Présidentielle 2022 : Michel Barnier propose le retour du service militaire

Présidentielle 2022 : Michel Barnier propose le retour du service militaire

PRIMAIRE - Le candidat à la primaire des Républicains Michel Barnier a proposé de remettre en place la conscription obligatoire, supprimée en 1996, au sein des armées mais aussi de la police, la protection civile ou des pompiers.

Vingt-cinq ans après sa disparition, le service militaire pourrait faire son retour. Lors d'un débat télévisé des candidats à l'investiture des Républicains (LR) à l'élection présidentielle de 2022, Michel Barnier a annoncé dimanche son intention de remettre en place le système de la conscription. Elle avait été supprimée par Jacques Chirac en 1996 au début de son premier mandat, marquant le retour à la professionnalisation des armées.

Selon le candidat à la primaire de la droite, par ailleurs ancien ministre du président Chirac, le service militaire est un "moteur de l'intégration républicaine (qui) nous manque aujourd'hui". Créée par la Révolution française dès 1798, la conscription "a fonctionné pendant près de deux siècles pour l'unité, pour rassembler les Français, pour la mixité et le brassage social", veut croire Michel Barnier. 

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

Lire aussi

Soumis par référendum

S'il est élu candidat, l'ex-négociateur en chef du Brexit a prévu d'ouvrir un débat au parlement sur le sujet. Si une majorité se dégage parmi les élus, le rétablissement serait ensuite soumis aux Français "par référendum". Dans la foulée du débat télévisé, Michel Barnier a précisé sur son compte Twitter que cette nouvelle version du service militaire pourrait "s'effectuer dans l'armée, la police ou la gendarmerie, chez les pompiers ou au sein de la protection civile". 

En vidéo

Faut-il rétablir le service militaire ?

Cette nouvelle proposition n'est pas la première tentative de réintroduction du service militaire ou d'un équivalent. Depuis 2018, le gouvernement porte le projet du "service national universel", d'une durée d'un mois pour tous les jeunes de 15 à 17 ans. Initialement conçu pour être obligatoire, ses participants - 15 000 jeunes cette année - s'inscrivent sur la base du volontariat et ses contours exacts restent flous. Il s'articule autour d'un "séjour cohésion" entre jeunes et d'une mission d’intérêt général au sein d’une association, d’une administration ou d’un corps en uniforme.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.