Présidentielle 2022 : non, le gouvernement ne réfléchit pas au vote électronique à cinq mois du scrutin

Présidentielle 2022 : non, le gouvernement ne réfléchit pas au vote électronique à cinq mois du scrutin

FAKE NEWS - Un extrait d’une conférence de presse de Gabriel Attal a émergé sur Twitter, laissant penser que le gouvernement veut mettre en place le vote électronique. Mais cette vidéo est un montage, nous apprend son cabinet.

À quelques mois du scrutin présidentiel, certains opposants crient déjà à la fraude. C'est de nouveau le cas de Florian Philippot, qui n’a pas hésité une seconde ce lundi 22 novembre avant de partager un extrait vidéo de Gabriel Attal, réitérant en pleine conférence de presse l’engagement du gouvernement de généraliser le vote électronique. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

"Il y a un engagement dans le cadre de la campagne présidentielle de permettre un vote électronique aux Français qui le souhaitent. Et cet engagement est renforcé par la crise sanitaire, qui doit nous conduire à donner davantage de moyens de participer aux élections", avance alors le porte-parole du gouvernement dans cet extrait daté du mercredi 17 novembre, si l’on en croit le bandeau de BFM qui déroule en bas de l’écran. Celui-ci fait état de l’interpellation de quatre auteurs présumés de tags anti-police à Bonneuil sur Marne et est présenté comme une information maison, que l’on retrouve en ligne.

Mais le président des Patriotes aurait peut-être mieux fait d’attendre un peu avant de crier à une "fraude et tricherie en marche" à laquelle il faudrait s’"opposer de toutes nos forces". Contacté, le cabinet de Gabriel Attal nous apprend que cette vidéo date... du mois de février. Cet extrait ressorti des archives n’est en réalité qu’un montage, sur lequel a été juxtaposé un bandeau daté du 17 novembre dernier pour le présenter comme actuel. 

Lire aussi

Le porte-parole du gouvernement répondait alors à une question d’un journaliste de RTL à propos du vote électronique, qui faisait l’objet d'un amendement présenté par le gouvernement. À l'époque, Florian Phillipot avait déjà dénoncé un risque de fraude en vue de l'élection présidentielle. Cet amendement, qui proposait de recourir au vote électronique mais aussi de permettre aux électeurs de voter de manière anticipée, avait fini par être rejeté par les députés et les sénateurs. 

Dans un tweet, Gabriel Attal a répondu peu de temps après à l'ancien numéro deux du RN : "Alerte deepfake, surtout ! Ceci est un montage juxtaposant un extrait tronqué datant du 17/02 et un bandeau BFM récent. Vous avez d’ailleurs oublié de mettre le logo BFM et l’heure en haut à gauche. J’y parlais d’un amendement vote électronique, qui n’a finalement pas été adopté." Le sujet, lui, n’a pas été remis sur la table depuis et n'est pas à l'ordre du jour, nous confirme le cabinet de Gabriel Attal. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : quelles dispositions en France ? Olivier Véran s'exprime

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.