Présidentielle 2022 : "Pas une voix ne doit aller à Marine Le Pen", Adrien Quatennens

Présidentielle 2022 : "Pas une voix ne doit aller à Marine Le Pen", Adrien Quatennens

PRÉSIDENTIELLE - Invité politique de Jean-Michel Aphatie sur LCI, jeudi 28 janvier, le député LFI a évoqué à demi-mot son intention de vote en cas de duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle française de 2022.

En dépit de la crise du Covid, la présidentielle 2022 se prépare. À 15 mois du scrutin, une enquête* non-publiée par Harris Interactive indique qu'en cas de duel contre Marine Le Pen, le président Macron l'emporterait avec 52% des voix contre 48%. Un résultat plus serré que lors du second tour de la présidentielle de 2017 où ils se sont déjà affrontés (66% contre 34%). 

Le sondage indique néanmoins que la présidente du Rassemblement national pourrait enregistrer une courte avance sur Emmanuel Macron lors du premier tour de 2022 grâce au report d'un tiers des électeurs de François Fillon, candidat LR en 2017.

Toute l'info sur

L'interview Politique

Pour l'heure, aucun autre candidat - tous bords politiques confondus - ne serait en mesure de concurrencer les membres du duo au second tour de 2022. Que ce soit Anne Hidalgo ou Arnaud Montebourg, Yannick Jadot, Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse, ou encore Jean-Luc Mélenchon, aucune de ces personnalités politiques ne feraient le poids pour les détrôner. 

Ce à quoi le député LFI Adrien Quatennens n'a pas manqué de réagir sur LCI ce matin, en taclant le gouvernement en place. "Il est curieux d'observer qu'Emmanuel Macron est celui qui souffle dans le dos de Marine Le Pen." Une fois de plus le député s'en prend au chef de l'État qu'il accuse de mal gérer la crise sanitaire et qu'il tient pour responsable du contexte socio-économique actuel de la France. 

Mon vote est secret- Adrien Quatennens

Mais alors, pour qui voterait-il si ce scénario se produisait ? "Mon vote est secret", répond illico le député LFI. Cependant, "pas une voix ne doit aller à Marine Le Pen", assène-t-il. À l'image de son candidat Jean-Luc Mélenchon lors de la dernière présidentielle, il garde son vote confidentiel sans préciser non plus s'il privilégierait la piste de l'abstention ou du vote en faveur du candidat de La République En Marche. "Pas une voix ne doit aller à Marine Le Pen", répète-t-il.

À ce stade de la course à l'Élysée, tous les espoirs sont encore permis. Aussi, déjouer les prévisions de ce sondage est l'objectif d'Adrien Quatennens, en allant notamment à la rencontre des électeurs RN. "Parmi les gens qui votent Rassemblement national, tous ne sont pas convaincus par les thèses ethnicistes de Marine Le Pen, il y a des gens qu'il faut convaincre de faire un autre choix."

Lire aussi

Au-delà des intentions de votes exprimées dans le cadre de ce sondage, une prise de distance par une partie de l'électorat est par ailleurs observée. En effet, un électeur de gauche sur deux n'irait pas voter, ne se sentant pas concernés, soit le double qu'en 2017 (25,44% au second tour). Des hypothèses susceptibles d'être modifiées dans les mois à venir, tant par les changements de dynamiques d'entre-deux-tours que par la situation nationale inédite en raison de la pandémie. 

* L'enquête Harris Interactive a été réalisée en ligne pour L'Opinion et CommStrat, les 19 et 20 janvier 2021, sur un échantillon de 1.403 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (dont 976 personnes inscrites sur les listes électorales). 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Vaccin AstraZeneca : nouvelles données sur l'efficacité chez les plus de 80 ans

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Le déconfinement, quand et comment ? Une réunion interministérielle à l'Élysée ce mercredi après-midi

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter