Présidentielle : Fabien Roussel souhaite "faire de la jeunesse une grande cause nationale"

Présidentielle : Fabien Roussel souhaite "faire de la jeunesse une grande cause nationale"

PROGRAMME - Se présentant à l'élection présidentielle "les bras ouverts", le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, a indiqué vouloir faire de la jeunesse une priorité nationale. Invité ce vendredi sur LCI, le candidat se positionne aussi sur les questions de sécurité.

À gauche, les candidats sont nombreux sur la ligne de départ. Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et candidat, ne se démonte pas pour autant. "Je vais à cette élection les bras ouverts", affirme-t-il, confiant. "Ce que je veux, c'est que la gauche gagne. Ce que je veux, c'est que les idées que je porte s'imposent et pour cela au second tour, les communistes ont toujours fait le choix du rassemblement. Personne ne gagnera seul. Ni moi, ni aucun autre", poursuit-il, prêt à faire alliance pour l'emporter.

Pour faire la différence, le candidat compte sur les idées de son parti, "qui sont majoritaires chez les Français". Parmi elles, mettre la jeunesse au cœur du prochain quinquennat.

Toute l'info sur

Election présidentielle 2022

"Je souhaite faire de la jeunesse une grande cause nationale", explique-t-il. "Donnons le maximum de moyens à nos enfants pour leur garantir la meilleure formation au monde, soyons ambitieux !", lance-t-il en disant souhaiter qu'aucun jeune n'ait à travailler pour financer ses études supérieures. Pour ce faire, le candidat propose donc une "allocation d'autonomie" entre 800 et 850€ par mois, qui serait à la fois financée par l'État et par une cotisation sociale. "Est-ce que l'on n'est pas prêt, chacun, à payer par exemple 5 ou 6 euros par mois pour garantir à nos enfants une allocation pendant toutes ses études supérieures ?", questionne-t-il.

Le candidat souhaite aussi plus de moyens pour les écoles. "Les enseignants demandent qu'il y ait les mêmes écoles dans les quartiers Nord de Marseille qu'à Neuilly. Vous ne pensez pas que dans une République, que l'on habite dans un village, dans une banlieue, dans une ville riche comme dans une ville où se concentrent les difficultés, il soit normal que l'on ait les mêmes moyens pour nos enfants ?", insiste-t-il.

À gauche, nous avons un discours à tenir sur les questions de tranquillité publique.- Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

Alors que l'insécurité est l'un des thèmes phares des candidats de la droite, le communiste souhaite également se positionner sur le sujet. Suite à l'attaque d'un fourgon de police par une trentaine de personnes, mercredi, dans la ville communiste de Corbeil-Essonnes, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a parlé de "guerre".

"J’ai voulu mettre les pieds dans le plat pour dire que oui, à gauche, nous avons un discours à tenir sur les questions de tranquillité publique, de paix sociale. Nous devons mettre des moyens pour renforcer nos forces de sécurité intérieure. Et je réclame une police de proximité dotée de 30.000 hommes et femmes", indique-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Guadeloupe : les autorités sanitaires déposent une dizaine de plaintes après des menaces de mort

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.