Primaire de la gauche : Stanislas Guerini tacle un PS en état de "mort cérébrale"

Primaire de la gauche : Stanislas Guerini tacle un PS en état de "mort cérébrale"

PRÉSIDENTIELLE 2022 - Pour le délégué général de la République en marche, la proposition de la candidate socialiste d'organiser une primaire à gauche "est le symptôme d'un PS qui se demande ce qu'il fait dans cette campagne".

Une proposition aux allures de dernière chance. La candidate du Parti socialiste Anne Hidalgo, à la traîne dans les sondages, a réclamé mercredi soir sur TF1 l'organisation d'une primaire de la gauche dans le but de bâtir une candidature commune à l'élection présidentielle. Invité de LCI ce jeudi, le délégué général de la République en marche (LaREM), Stanislas Guerini, ne s'est pas montré tendre avec ses anciens alliés socialistes, qui essuient par ailleurs le refus des autres formations de gauche.

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

"Je ne suis pas là pour tirer sur des ambulances, la candidature d'Anne Hidalgo est mal en point", a d'abord déclaré le député de Paris (voir vidéo en tête de cet article). "Cette démarche, refusée par tout le monde et pourtant écartée le matin-même par elle-même, est pour moi le symptôme d'un PS qui ne sait plus que ce qu'il a à proposer, qui ne sait plus où il va, qui se demande ce qu'il fait dans cette campagne présidentielle."

"Les progressistes sont derrière Emmanuel Macron"

Stanislas Guerini voit même dans cette proposition "une sorte de mort cérébrale qui est en train de s'achever". "Ce qui est important dans une candidature, c'est ce que l'on a à proposer, le projet de société. Ce qui me marque, c'est que le Parti socialiste n'a pas de projet dans cette campagne", a-t-il dénoncé. "Qu'Anne Hidalgo puisse se mettre derrière la candidature de Monsieur Mélenchon, c'est bien ne signifier aucune direction dans cette campagne", a poursuivi le patron des marcheurs, qui a vu dans cette proposition "une sorte d'amorce de sortie sur la pointe des pieds de cette élection présidentielle."

Lire aussi

Stanislas Guerini appelle plutôt les socialistes à rejoindre le président de la République, qui tiendra une conférence de presse ce jeudi après-midi. "Je dis aux sociaux-démocrates que ceux qui incarnent une politique progressiste sont derrière Emmanuel Macron dans un camp que nous rassemblons un peu plus tous les jours", a-t-il assuré au micro d'Elizabeth Martichoux.

"Aujourd'hui, les idées progressistes sont incarnées par Emmanuel Macron, qui a une vraie vision de construire une France à l'horizon 2030", face à "des candidats qui sont dans des propositions techniques, mais sans vision", a poursuivi le délégué général de LaREM. Lui souhaite d'ailleurs que le chef de l'État se présente à sa propre succession. "Le moment n'est pas à une candidature présidentielle, mais il est évident qu'Emmanuel Macron doit être candidat et continuer à présider le pays", a-t-il affirmé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

INFO TF1-LCI - Affaire Jubillar : de nouvelles fouilles lancées près du domicile du couple

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

EN DIRECT - Covid-19 : 298 décès en 24h, le nombre de cas en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.