VIDÉO - Primaire à gauche : un déjeuner et Manuel Valls écarte toute démission

DUEL - Son coup de force de dimanche dans JDD a fait du bruit au sein de la gauche. Mais finalement, le Premier ministre est rentré dans le rang à l'issue d'un déjeuner pas tout à fait comme les autres avec François Hollande. Retour sur un week-end agité.

Elle est loin l'époque où les caméras s'invitaient à l'Élysée pour le déjeuner du président et de son Premier ministre. L'époque où au menu ne figuraient pas les ambitions politiques spectives. 


À son retour de Madagascar, François Hollande s'en est tenu au strict agenda politique. Manuel valls, lui, est arrivé hors caméras, alors qu'il se murmurait qu'une explication allait avoir lieu après la parution d'une interview incendiaire parue dimanche dans le JDD. Le week-end avait pourtant bien commencé. À Bondy, en région parisienne où toutes les gauches étaient réunies pour discuter des idées communes et non des candidats. 

En vidéo

VIDÉO - Quand Manuel Valls "tapait" sur Emmanuel Macron pour son manque de loyauté à François Hollande

Un déjeuner dans "une ambiance cordiale et studieuse"

Mais Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, a décidé d'allumer la mèche. Il a émis le souhait de voir un duel de l'éxécutif à la primaire de la gauche. Le Premier ministre a eu un coup d'avance avec une interview dans l'hebdomadaire dominical, paru le lendemain, où il répète qu'il "prendra sa décision en conscience". 


Réponse de Hollande : "Nous devons nous rassembler, c'est le plus essentiel". En fin d'après-midi, Matignon lève le voile sur le déjeuner avec un communiqué : "Manuel Valls écarte une démission en soulignant être "chef du gouvernement" et avoir " le sens de l'État".

En vidéo

Rétropédalage de Manuel Valls : fin des rumeurs de démission

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter