Présidentielle : Macron candidat selon Mediapart, l'intéressé dément

Présidentielle : Macron candidat selon Mediapart, l'intéressé dément

Mediapart assure que la candidature à la présidentielle du ministre de l'Economie était prête, avançant même une date d'annonce autour du 10 juin. Emmanuel Macron, lui, dément.

Non, jamais. Il n'a pas du tout l'intention de se porter candidat, contrairement à ce qui est dit. Mercredi soir, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a "démenti formellement" les informations de Mediapart assurant qu'il était "prêt à déclarer sa candidature à l'élection présidentielle de 2017", avançant même la date du "10 juin".

Sans citer de source, le site d'information assurait en effet dans un long article publié le 11 mai que celui qui a créé son propre mouvement politique, "En Marche !", "s'apprête à annoncer sa candidature à l'élection présidentielle".

Hollande "dans la confidence"

"Il pourrait franchir le pas aux alentours du 10 juin", et "François Hollande serait dans la confidence", précise le site. Après la création de son mouvement, le ministre a voulu poursuivre sur sa lancée, et entamé le rituel médiatique de tout bon candidat : couverture de Paris Match, participation aux commémorations de la libération d'Orléans, et serrage de mains en règle...

D'après Mediapart, François Hollande ne s'inquiéterait pas outre mesure de cette volonté : "D’après nos sources, François Hollande est dans la confidence et pense que cela peut lui servir", écrit le journal. Même s'il "n’est pas certain que son ancien conseiller, promu par lui ministre de l’économie, joue totalement franc jeu".

"Il est souvent capable d’une grande duplicité"

L'entourage d'Emmanuel Macron "dément formellement l'ensemble de l'article". "Tout ça n'a pas de sens (...) Tout ça n'existe pas", a renchéri Pascal Terrasse, député PS de l'Ardèche, proche de Macron. Depuis la création de son mouvement politique "ni de droite ni de gauche", l'iconoclaste et populaire ministre de l'Economie affiche ses ambitions et a multiplié les sorties médiatiques. Il a toutefois réaffirmé sa "loyauté personnelle envers François Hollande", et était l'un des rares membres du gouvernement convié le 2 avril pour une discrète réunion au palais de l'Elysée, destinée à préparer le scrutin de 2017.

De quoi est-il capable ? Va-t-il trahir Hollande, qu'il endort en assurant qu'il vient lui ramener des voix ? Nul ne sait. "Même ceux qui connaissent Emmanuel Macron ont du mal à répondre à la question : ils savent que le ministre de l’Economie a peu de sens politique et est capable de bourdes grossières mais ils font remarquer que, sous ses airs d'enfant de chœur, il est souvent capable d’une grande duplicité", écrit Mediapart.

Reste qu'à l'heure actuelle, si le président n'en prend pas ombrage, il y en a un qui digère bien mal l'arrivée de cet outsider : Manuel Valls. Le Premier ministre, "qui a longtemps voulu se donner l’image de la transgression, en conduisant une politique économique encore plus néolibérale que Nicolas Sarkozy et une politique sécuritaire également plus néoconservatrice", voit Emmanuel Macron lui "chiper la vedette", et est devenu "le chouchou des milieux d'affaires".

A LIRE AUSSI >> Emmanuel Macron et ses phrases pas vraiment de gauche

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des signaux "un peu encourageants" sur sa gravité, selon le Dr Fauci

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.