En réponse à Zemmour, Macron appelle à ne pas "manipuler" et "revoir" l'Histoire

En réponse à Zemmour, Macron appelle à ne pas "manipuler" et "revoir" l'Histoire

RÉVISIONNISME - Avant un déplacement ce mercredi à Vichy, le chef de l'État a mis en garde contre la tentation de "manipuler, agiter, revoir" l'histoire française, une attaque adressée à demi-mot au candidat d'extrême droite Eric Zemmour.

S'il se tient pour l'heure éloigné des débats en vue de la présidentielle 2022, Emmanuel Macron a tout de même exprimé une critique à demi-mot, lancée au polémiste d'extrême droite Eric Zemmour. Invité mercredi 8 décembre sur France Bleu Auvergne à l'occasion d'un déplacement dans l'Allier, le président de la République a mis en contre toute "manipulation" de l'histoire, une allusion à la controverse sur le nom de Vichy mais aussi à celle sur le régime du maréchal Pétain lancée par celui qui s'est déclaré candidat à la présidentielle la semaine passée.

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

À la fin de son interview, Emmanuel Macron a en effet évoqué sa visite à Vichy prévue ce mercredi après-midi, au cours de laquelle il devrait s'arrêter devant une plaque honorant la mémoire des juifs déportés et en l'honneur de 80 parlementaires qui avaient pris position contre le maréchal Pétain. 

"Cette histoire (...) nous gagnons à l'apprendre, à la respecter"

"Vichy nous renvoie à une histoire. Cette histoire, nous l'avons vécue, elle est écrite par les historiennes et historiens, et nous gagnons à l'apprendre, à la respecter", a-t-il lancé. "Gardons-nous de la manipuler, de l'agiter, de la revoir", a-t-il poursuivi, tout en appelant à rendre hommage aux "80 parlementaires qui se sont opposés à ce qu'était l'esprit de défaite et ont dit non" en refusant de voter les pleins pouvoir au maréchal Pétain en juin 1940.

Cette mise en garde répond de façon implicite aux récentes positions d'Eric Zemmour, qui affirmait dans Le Grand Rendez-Vous d'Europe 1, CNews et Les Echos le 26 septembre dernier que "si on est gaulliste, on ne considère pas que c'est la France qui a arrêté ces Juifs" lors de la rafle du Vel-d'Hiv, les 16 et 17 juillet 1942. Il a déclaré également que les lois antisémites prises par le régime de Vichy n'avaient pas "d'objectif exterminatoire"

Lire aussi

"Ce sont les Allemands qui ont introduit cette logique exterminatrice. Vichy a protégé les Juifs français et donné les Juifs étrangers. C'est facile de dire, 50 ans après, que la France est coupable. La France n'est pas coupable, c'est l'Allemagne qui est coupable", avait-il alors martelé.

Des propos qui ont soulevé un tollé dans la classe politique, de nombreux responsables politiques estimant qu'ils relèvent du "révisionnisme et de l'antisémitisme traditionnel" à l'instar du secrétaire d'État aux Affaires européenne, Clément Beaune.

Zemmour multiplie les attaques

Les commentaires d'Emmanuel Macron, qui n'a pas cité le nom du polémiste, surviennent quelques jours après la déclaration de candidature d'Eric Zemmour et son premier meeting. Ce dernier a depuis lancé des attaques virulentes et personnelles contre Emmanuel Macron.

Le chef de l'État a aussi évoqué la polémique sur l'appellation de "régime de Vichy" qui a été utilisée par de nombreux historiens pour nommer le régime du maréchal Pétain qui gouverna la France, depuis Vichy, entre 1940 et 1944. Une appellation que le maire de la ville Frédéric Aguilera souhaite voir disparaître pour la libérer de ce passé. Plutôt que nier "la vérité historiographique", Emmanuel Macron a expliqué de son côté qu'il préférait "regarder l'avenir" de la ville. 

Concernant l'élection présidentielle, le président de la République a par ailleurs estimé que "les gens ne sont pas du tout dedans", d'autant plus que selon lui, "la cinquième vague de Covid-19 met un coup au moral aux Français".  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.