"Le nationalisme, c’est la guerre", quand Alain Juppé cite François Mitterrand

DirectLCI
MEETING – Lors du meeting organisé samedi à Malakoff dans les Hauts-de-Seine, Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite, a scandé "le nationalisme, c’est la guerre", une célèbre phrase de François Mitterrand.

On attendait plutôt une citation de De Gaulle. Il a cité Mitterrand. Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre, a demandé à la jeunesse de "s’engager à la paix" lors de son meeting de Malakoff ce samedi dans les Hauts-de-Seine. Le maire de Bordeaux s'est dit "inquiet pour la paix dans le monde". Pour prouver la nécessité de cet engagement, le candidat à la primaire a lancé : "Le nationalisme, c’est la guerre". Une célèbre phrase  prononcée par François Mitterrand, ancien président de la République, lors de l'un de ses derniers discours de président, à Berlin le 8 mai 1995. 

"C'est toujours l'ignorance qui engendre la peur"

Alain Juppé énumère ensuite les raisons de son inquiétude : "la montée du nationalisme et du populisme", "la radicalisation des esprits" et "la dislocation de l’Europe". 


Il pointe notamment "l’impuissance de la communauté internationale" face au drame en Syrie où "des Syriens d'Alep sont exterminés sous les bombes". Et de poursuivre un peu plus tard : "C’est toujours l’ignorance qui engendre la peur et la peur qui engendre la violence". 

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter