Primaire de droite : Sarkozy refuse d'annoncer sa candidature au vu de "la pagaille dans la rue"

Politique
POLITIQUE - Dans un entretien accordé à Valeurs Actuelles, à paraître le 2 juin, l'ancien président tacle "la faiblesse" de l’exécutif face à "la pagaille" que provoque la loi Travail et affirme ne pas pouvoir annoncer sa candidature à la primaire de droite pour cette raison.

Qu’importe le bruit assourdissant de ses casseroles, Nicolas Sarkozy n’entend pas se satisfaire d’un seul mandat présidentiel et s’impatiente déjà à l’idée d’annoncer sa candidature à la primaire de droite. Et ce ne sont pas ses partisans qui vont le tirer en arrière.

Dans une interview accordée au Figaro , son rival Alain Juppé estime "ne pas trahir de secret" en révélant que l’ancien chef d’Etat "est déjà en campagne". "Pour être candidat, il lui faudra sans doute prendre un peu de distance avec les appareils partisans, qui souffrent d'un discrédit profond. J'espère que cela viendra vite. Vous voyez, moi aussi, je suis impatient", s’est-il exclamé.

Quand le candidat Sarkozy parle plus fort que le président des Républicains

Mais Nicolas Sarkozy ne semble pas pressé d’annoncer sa candidature et encore moins de quitter la présidence de Les Républicains. Dans un entretien accordé à Valeurs Actuelles, à paraître le 2 juin, il confie ne pas vouloir endosser le costume de candidat alors que le pays souffre d’une crise sociale depuis près de deux mois à cause de la loi Travail. "C'est la pagaille dans la rue et l'opposition devrait ne plus avoir de chef ? Je m'y refuse. Je n'en ai pas le droit". 

Dans l'entretien, Nicolas Sarkozy dénonce "la faiblesse", "la lâcheté" et "la perte totale d’autorité" de l’exécutif, oubliant ainsi que la même situation de crise s’était produite en 2010 avec la réforme des retraites. S’il concède dans cette même interview que "oui" il a déjà pris sa décision sur son éventuelle candidature, il affirme également que "ce n’est pas encore le moment de s’exprimer sur le sujet". Quel suspens...

A LIRE AUSSI 
>> Bordeaux : quand Hollande et Juppé s'envoient des piques à la Cité du Vin

>>  4 ans de Hollande à l'Elysée : le "happy birthday" grinçant de Juppé en vidéo >>  Invité de "Dialogues citoyens", François Hollande n'intéresse plus personne (ou presque) ! >>  Hollande "mort de chez mort" : cinq raisons qui prouvent que ça ne va pas s'arranger

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter