Primaire de la droite et du centre : ce que vous ne savez (peut-être) pas sur Nathalie Kosciusko-Morizet

INDISCRÉTIONS - Nathalie Kosciusko-Morizet est candidate à la primaire de la droite et du centre et défend la démocratie participative. Ce que l’on sait moins c’est qu’elle est musicienne et parle le polonais.

Nathalie Kosciusko-Morizet vient d’une famille bourgeoise, son père était polytechnicien. Ce que l’on sait moins, c’est que dans sa famille, on est maire depuis près d’un demi-siècle. Maire de Longjumeau, elle a raté la mairie de Paris l’an dernier. Son père occupait également cette fonction, tout comme son grand-père et son arrière-grand-père, André Morizet. Ce dernier était non seulement élu maire de Boulogne-Billancourt en 1919 mais il était aussi membre fondateur du Parti communiste français. 


Autre indiscret sur le profil de la candidate : elle a mis un point d’honneur à renouer avec ses racines polonaises. Sa famille a migré de la Pologne vers la France il y a près de 200 ans. Pour cette raison, Nathalie Kosciusko-Morizet a tenu à apprendre le polonais. Le mois dernier elle avait d’ailleurs été prise en photo en train de fumer avec des sans-abris dans le XIVème arrondissement de Paris. Ils étaient d’origine polonaise, elle a donc échangé avec eux dans cette langue.  


La députée de l’Essonne est une sportive puisqu’elle pratique la natation deux fois par semaine, notamment le crawl qu’elle affectionne particulièrement. C'est aussi une musicienne, violoncelliste à ses heures. Sa chanson préférée est le concerto pour violoncelle numéro 1 de Chostakovitch. Peut-être l’écoute-t-elle tard le soir puisqu’elle avoue être un oiseau de nuit et se coucher très tard. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter