Primaire de la droite : Hervé Mariton soutiendra Alain Juppé

Primaire de la droite : Hervé Mariton soutiendra Alain Juppé
Politique

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

VERDICT - Après avoir été recalé par la Haute Autorité le 21 septembre, le député LR de la Drôme a choisi de soutenir Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre, a-t-il annoncé mercredi.

Déchu de la liste des candidats à la primaire de droite après l'invalidation de sa candidature par la Haute Autorité, le député de la Drôme a révélé le nom de celui qu’il soutiendra. Contre toute attente, le choix d’Hervé Mariton ne se portera pas sur François Fillon, dont il partage le positionnement économique (libéral)  et l’opposition au mariage pour tous, mais sur Alain Juppé. "J'ai rencontré François Fillon, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy... Nous avons eu des échanges de qualité. Je ne suis d'accord à 100% avec aucun d'eux, j'ai mes convictions, et je continuerai de les développer (...). En même temps je fais un choix aujourd'hui : celui de soutenir Alain Juppé", a-t-il déclaré sur France Inter ce mercredi matin. 

Pourquoi Hervé Mariton ne soutiendra pas François Fillon ?

En outre, Juppé apparaît comme étant "le plus sincère" des sept candidats en lice, selon l’édile. "Je pense que c'est une exigence que nous partageons, parce que nous avons aussi une exigence de sérieux [...] et parce que nous avons aussi l'un et l'autre en partage une volonté d'optimisme". C’est officiel donc, Hervé Mariton ne soutiendra pas François Fillon. Parce qu’"il n’est pas pour l’abrogation de la loi Taubira et qu’il ne surclasse", de ce fait, pas "les autres candidats" sur ce thème, a-t-il expliqué. Mais également, parce qu’"il a théorisé et assumé un déficit budgétaire de 4%, ce qui est une erreur grave", selon lui. Enfin, concernant la Syrie, le député-maire LR de Crest (Drôme) "ne partage pas du tout l’alignement" de François Fillon "sur Vladimir Poutine". 

Piqué dans son ego ?

Début septembre, l'ancien Premier ministre avait proposé à Hervé Mariton, en difficulté pour réunir ses parrainages, de rejoindre son camp : "Si tu n'as pas les parrainages pour l'élection présidentielle, pour la primaire, viens avec moi, on travaillera ensemble". Une proposition jugée "sans objet, presque discourtoise" par l'élu qui pensait avoir toutes les chances de s'en sortir seul. Finalement recalé par la Haute Autorité, Hervé Mariton continue sur sa lancée en montrant qu'il n'a pas besoin de François Fillon pour exister. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent