Primaire de la droite : les expatriés se bousculent pour voter

MOBILISATION - Le chiffre est tombé lundi à la mi-journée. Près de 60.000 Français de l'étranger sont inscrits pour voter électroniquement à la primaire de la droite fin novembre. C'est largement plus que pour la primaire socialiste en 2011.

Chez les sept candidats à la primaire de la droite et du centre, l’interrogation est la même : combien de Français participeront au vote les 20 et 27 novembre prochains ? Si l’inconnue du corps électoral est forte, des indices peuvent déjà laisser supposer une très bonne participation. Outre les enquêtes d’opinion qui vont dans ce sens, le député LR Thierry Solère s’est réjoui lundi à la mi-journée du nombre d’expatriés inscrits à la primaire. Les inscriptions sont closes depuis dimanche minuit et ce sont en effet 56.531 Français de l'étranger qui se sont inscrits pour voter électroniquement à la primaire de la droite. 

"C'est de bon augure sur la mobilisation générale"Thierry Solère

"Il y a 56.531 inscrits, dont 8.500 durant le dernier week-end, et il y a par ailleurs 4.500 inscrits supplémentaires qui doivent être validés au cas par cas car ils ont donné une adresse mail différente de celle figurant sur la liste consulaire", indique Thierry Solère. "Je me réjouis, nous sommes très contents, c'est de bon augure sur la mobilisation générale" à la primaire , a-t-il ajouté. "A partir du 10 novembre, ces inscrits recevront leur code pour voter le 20 novembre", précise-t-il.  

 

Il faut rappeler qu’en 2011, seuls 7000 Français de l’étranger avaient voté à la primaire socialiste. Mais tout le monde s’attendait à une participation beaucoup plus forte des expatriés pour la droite, compte tenu de la sociologie de cette population. Mi-juillet, la Haute autorité pour la primaire de la droite avait donné tort à Nicolas Sarkozy et au bureau politique du parti Les Républicains, en décidant que le vote serait électronique pour tous les Français de l'étranger.  Le bureau politique de LR avait opté, dans un premier temps et sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, pour un vote papier, ce qui avait mécontenté 

les candidats à la primaire.  

En vidéo

JT WE - Confidences, petits gestes : on était dans les coulisses du premier débat des primaires de la droite

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'abandon de Hollande

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter