La boulette de Vincent Peillon sur le soldat "d'origine musulmane" fait réagir sur Twitter

Politique

AMALGAME - Vincent Peillon a sûrement fourché, voulant parler d'un homme "d'origine étrangère". Mais il a bien dit "d'origine musulmane". Et ça, ça ne passe pas...

Alors que Vincent Peillon répond à une question sur le terrorisme, il revient sur les tueries de Mohammed Merah, en février 2012 à Toulouse, sujet sensible s'il en est. L'ancien ministre de l'Education  affirmant qu'une de ses victimes était un soldat "d'origine musulmane".

Une sortie qui n'est pas sans rappeler des sorties comparables, dont ont pu se rendre coupables Nicolas Sarkozy en 2012 ("l'apparence musulmane") et Robert Ménard en 2015. Des références que Vincent Peillon ne devrait pas goûter. Las ! La déclaration a évidemment été repérée par les internautes et il n'en fallait pas plus pour que les twittos s'exaspèrent, se demandant notamment où était la "Musulmanie"...

Lire aussi

Lire aussi

Voir aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter