Procès Boutin - IVG, homosexualité... ses dérapages en série

Procès Boutin - IVG, homosexualité... ses dérapages en série

PASSION ARCHIVES - Twitter, plateaux télé, radio... Christine Boutin assume depuis de nombreuses années des positions traditionalistes tranchées sur les sujets de société. Quitte à déraper et être jugée pour "incitation à la haine" envers les homosexuels. Retour sur une carrière de glissades, alors que le verdict doit être rendu vendredi 18 décembre.

Des décennies qu'elle lutte contre l'avortement, le Pacs ou encore le mariage pour tous. Des années que Christine Boutin multiplie les dérapages, à coups d'interviews ou de post enflammés sur Twitter. Suscitant, souvent, un flot de réactions indignées. Pour autant, jusqu'ici, aucune condamnation : selon nos informations, le casier judiciaire de Christine Boutin serait en effet toujours vierge.

Mais la donne pourrait bien changer : le 23 octobre dernier, l'ancienne journaliste (si, si) comparaissait devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, pour provocation à la haine en raison de l'orientation sexuelle. En avril 2014, la fondatrice du parti chrétien-démocrate (PCD) avait estimé, dans les colonnes du magazine Charles, que "l'homosexualité est une abomination". Avant de reconnaître, quelques jours plus tard et une fois n'est pas coutume, avoir tenu "un propos maladroit". Une séquence qui a mené le parquet à requérir contre elle une peine de 3000 euros d'amende.

EN SAVOIR + >> "L'homosexualité est une abomination" : Christine Boutin malmenée à son procès

A l 'instar de Nadine Morano, Christine Boutin est habituée à déclencher des polémiques. Metronews revient sur les dérapages, contrôlés ou non, de celle qui fut longtemps surnommée "La Paroissienne" par ses pairs en politique.

Sur le Pacs
La rumeur l'a toujours assuré : Christine Boutin a sorti une Bible lors des débats autour du Pacs à l'Assemblée nationale. Mais quand, exactement ? Ce moment n'a pas été capté lors du vif échange qui a opposé l'ancienne députée à Lionel Jospin (voir vidéo ci-dessous). Ni lors d'autres débats filmés. En revanche, on peut retrouver une trace de cette fameuse séquence dans le compte-rendu des débats, consultable sur le site de l'Assemblée . Nous sommes le 9 octobre 1998 : il est écrit noir sur blanc, et à plusieurs reprises, que la députée a bien sorti une Bible de son sac à main. Noël Mamère dira plus tard de ce moment : "J’ai bien failli me lever pour la lui faire bouffer".

Sur l'avortement
Autre sujet de prédilection de Christine Boutin : l'avortement. Elle y est farouchement opposée, tout comme à toute forme de contraception. Le 28 avril 2014, invitée de BFMTV, elle répond à une question de Jean-Jacques Bourdin : "Si vous voulez me faire dire que c'est un homicide volontaire, je vous dirai que c'est un homicide, effectivement". Avant d'établir un parallèle des plus douteux entre l'avortement et l'entreprise Alstom, qui fait à l'époque l'objet d'une tentative de rachat de la part de General Electric et de Siemens. On a cherché un rapport, on ne l'a toujours pas trouvé...

Sur le mariage pour tous
C'est sur cette question que les dérapages de Christine Boutin ont été les plus nombreux. Le 4 octobre 2012, alors que les débats commencent, l'ancienne ministre n'y va pas par quatre chemins, alors qu'elle est interrogée sur Europe 1 : "Il est vraisemblable que si on accepte le mariage homosexuel, on sera amené dans les années à venir à accepter la polygamie". Le décor est planté.

Le 25 février 2013, alors qu'elle est invitée sur le plateau de "Ç a vous regarde", sur LCP, et qu'elle semble passablement énervée, Christine Boutin lâche que le vote de la loi autorisant le mariage pour tous représente "un effondrement de la société".

On ne l'arrête plus. Quand elle ne se fait pas malencontreusement gazer lors d'une manifestation de la Manif pour tous (voir photo ci-dessous), Christine Boutin écume les plateaux télé pour continuer sa croisade contre le mariage des homosexuels. Sur le plateau de l'émission "PolitiqueS" de Serge Moati, le 11 avril 2013, elle estime que cette décision de l'autoriser "nous conduit vers un Etat totalitaire".

Moins de vingt-quatre heures plus tard, Christine Boutin commente sur Twitter la publication de la liste des "dissidents" au vote pour la loi Taubira qui vient de passer au Sénat. En se demandant : "Quelle est la couleur de l'étoile ?", référence à peine voilée à l'étoile jaune que les Juifs étaient obligés de porter pendant la Seconde guerre mondiale.

Le 27 mai, Christine Boutin est invitée à réagir sur la Palme d'or de Cannes de cette année-là, "La vie d'Adèle", qui retrace l'histoire d'amour de deux jeunes femmes. Sa réponse est lapidaire :  "On ne peut pas voir un film sans que les gays s'y exprime, maintenant c'est la Palme d'or... Non mais bon ça va hein", estime-t-elle. "On est envahi, on ne peut plus avoir une histoire sans histoire gay (...). Aujourd'hui la mode c'est les gays, on est envahi de gays".

Sur le cancer du sein
Le 14 mai 2013, Angelina Jolie publie une tribune dans le New York Times où elle révèle avoir subi une double mastectomie afin de réduire ses risques de développer un cancer du sein et des ovaires. Alors que le courage de l'actrice américaine est salué de toute part, une voix discordante surgit. Celle de... Christine Boutin, qui sur Twitter commente ainsi cette décision : "Pour ressembler aux hommes ? Rire ! Si ce n'était triste à pleurer !". 

Les réactions sont tellement violentes que Christine Boutin s'empressera de préciser sa démarche, qui d'après elle "ne se voulait d'aucune manière blessante", mais était destinée à alerter sur "cette médiatisation pour le moins surprenante". On a connu plus convaincant.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : au moins 220.000 personnes vaccinées ce samedi en France, annonce Olivier Véran

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

"Le succès attire la rage" : le rappeur The Vivi répond à son éviction de "The Voice" en musique

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Lire et commenter