Affaire Cahuzac : Hollande a-t-il "oublié" de lui demander s'il avait un compte en Suisse ?

LE VRAI DU FAUX - Jérôme Cahuzac était à nouveau à la barre mardi 13 septembre. L’ancien ministre du Budget a chargé le président de la République lors du dernier jour de son procès en affirmant ne pas lui avoir menti sur son compte en Suisse. Joint par Mediapart, l'Elysée dément ses propos.

Il prétend n’avoir pas menti à François Hollande sur son compte caché en Suisse. Les traits tirés, le visage fermé, Jérôme Cahuzac écoute inlassablement le parquet et l’avocat du fisc estimer les chiffres d’affaires de sa clinique, des revenus de son couple et de l’usage frauduleux qu’il faisait du compte bancaire de sa mère.  L’ancien ministre du Budget, qui comparait depuis le 5 septembre devant la justice pour fraudes fiscales, a affirmé mardi ne pas avoir menti au président sur l’existence de son compte en Suisse, lequel abritait des fonds non-déclarés. "La question précise 'as-tu oui ou non un compte à l’étranger?', on ne me l’a jamais posée. Je n’ai pas menti au président les yeux dans les yeux, ce n’est pas vrai", a-t-il déclaré. 

François Hollande a immédiatement posé la questionL'Elysée à Mediapart

En outre, selon Cahuzac, le président savait, supposait, ou se doutait de quelque chose, mais aurait choisi l’ignorance. Joint par Mediapart, l’Elysée a démenti les propos de l’ancien ministre et affirmé que "François Hollande a immédiatement posé la question s’il y avait, oui ou non, un compte. La question était fermée", a indiqué le service de communication présidentielle. "Elle a été posée chaque fois que le sujet est revenu sur la table. Et, chaque fois, Jérôme Cahuzac a protesté de son innocence. Sa stratégie judiciaire est cousue de fil blanc dans le cadre de son procès. Nous n’avons rien à nous reprocher et il ne faut pas se laisser emporter par les déclarations de Monsieur Cahuzac".


Si les propos de Cahuzac à l’égard du président ne changent rien aux charges retenues contre lui, force est de constater, que le ministre était bel et bien resté en fonction après les révélations de Mediapart. Lui-même raconte lors de l’audience de mardi : "en tout cas, le président ne m’a jamais dit : Tu es couvert. Mais je sors de cet entretien (avec François Hollande, Ndlr) avec la conviction que je dois continuer à faire ce que dois faire. On ne m’en a plus jamais parlé…"


En vidéo

Compte caché de Cahuzac : l’ancien ministre n’aurait "pas menti" au président Hollande

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le procès en appel de Jérôme Cahuzac

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter