Propos sur les gens du voyage : 3 000 d'euros d'amende pour Gilles Bourdouleix en appel

Politique

JUSTICE - Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, (ex-UDI) a écopé de 3000 euros d'amende mardi en appel pour apologie de crimes contre l'humanité. Une condamnation qui fait suite à sa petite phrase polémique sur Hitler et les gens du voyage.

Une amende avec sursis ne le satisfaisait pas, il devra finalement la payer. Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, a été condamné mardi à 3000 euros d'amende par la cour d'appel d'Angers. Il était poursuivi pour apologie de crime contre l'humanité après une petite phrase selon laquelle Hitler "n'avait peut-être pas tué assez" de Tziganes. Un dérapage qui avait provoqué une forte polémique et qui lui avait valu d'être condamné à 3000 euros d'amende avec sursis en première instance le 23 janvier dernier.

S'estimant innocent, l'édile avait fait appel du jugement . Il se défendait en mettant en avant le contexte des faits : "La phrase est extrêmement maladroite mais il l'a marmonnée sans s'adresser à personne", avait assuré son avocat, Me Pierre Brossard, devant la cour d'appel. Mais neuf associations et organisations parties civiles demandaient au minimum la confirmation de la sanction.  "Les propos qui ont été tenus sont graves et la loi doit s'appliquer", avait soutenu Me Ivan Jurasinovic pour la Ligue des droits de l'homme.

Saluts nazis

L'avocat général avait dénoncé "un dérapage verbal intolérable". Mais, prenant en compte le contexte particulier des propos, il avait prononcé des réquisitions plus clémentes qu'en première instance. Il préconisait ainsi une amende de 750 à 5000 euros contre une peine de six mois de prison avec sursis et une amende de 5000 euros

La phrase polémique avait été glissée par Gilles Bourdouleix à un journaliste le 21 juillet 2013, sur un terrain agricole de Cholet. Ce dernier était occupé illégalement par plus d'une centaine de caravanes de gens du voyage, dont certains, l'accusant de racisme, avaient adressé à l'élu des saluts nazis. Le Courrier de l'Ouest avait ensuite rendu public l'enregistrement dans lequel on entend Gilles Bourdouleix dire "qu'Hitler n'en avait peut-être pas tué assez".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter