Proposition de loi "anticasseurs" : selon Castaner, "une centaine d'individus" pourraient être concernés

Proposition de loi "anticasseurs" : selon Castaner, "une centaine d'individus" pourraient être concernés

PROPOSITION DE LOI - Ce mardi 22 janvier est discutée la proposition de loi dite "anti-casseurs", au sein de l'Assemblée nationale. Devant les députés, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a d'ores et déjà annoncé qu'elle pourrait concerner une "centaine d'individus".

Christophe Castaner a estimé mardi, devant les députés qu'une "centaine d'individus" étaient susceptibles d'être visés par des interdictions de manifester prévues par la proposition de loi controversée pour prévenir les violences lors des manifestations. Ce dispositif vise "une centaine d'individus appartenant souvent à des groupuscules qui viennent systématiquement casser dans les manifestations", a précisé le ministre de l'Intérieur lors de son audition devant la commission des Lois, rappelant que le dispositif était proche de celui qui permet "de gérer les hooligans dans les stades".

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Lire aussi

Plusieurs mesures envisagées

Adoptée au Sénat en première lecture, cette proposition de loi initialement portée par le sénateur Les Républicains Bruno Retailleau est largement critiquée au sein même de la majorité. Pour le Premier ministre Edouard Philippe, elle devrait permettre de lutter "contre les violences" en marge des manifestations sur le modèle des mesures déjà en vigueur contre les supporters interdits de stade. 

Trois mesures sont particulièrement discutées à L'Assemblée : la création d'un fichier national de personnes perçues comme dangereuses pour l'ordre public, la pratique de fouilles sur les lieux de manifestations et l'apparition d'un nouveau délit contre les personnes masquées lors des rassemblements. Des propositions qui seront discutées ce mardi, au sein de la commission des lois des députés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le variant Omicron pourrait devenir majoritaire en Europe "dans les tout prochains mois"

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.