PS : Cambadélis assouvit son désir de revanche

PS : Cambadélis assouvit son désir de revanche

DirectLCI
POLITIQUE - Le député de Paris devrait remplacer Harlem Désir au poste de premier secrétaire du Parti socialiste, qu'il briguait en 2012. Pas avare de critiques envers son camp depuis, il doit désormais relever un parti sonné par la débâcle des municipales.

Un an et demi après, il tient sa revanche. Ecarté fin 2012 au terme d'une âpre lutte pour la tête du Parti socialiste au profit d'Harlem Désir, Jean-Christophe Cambadélis devrait profiter de la nomination de son ancien rival au gouvernement pour, enfin, en prendre les rênes. Le conseil national du parti devra encore entériner cette décision lors de sa prochaine réunion, le 15 avril. Cambadélis assurerait alors l'intérim jusqu'au congrès de 2015.

Le moins que l'on puisse dire est qu'il est très attendu. Au-delà de la manière dont il a été nommé - remise en cause en interne par la secrétaire nationale Juliette Méadel ou la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, qui l'ont jugée contraire aux statuts du PS -, c'est sur le fond que l'arrivée du député de Paris (62 ans) sera particulièrement scrutée.

"Réveiller le PS"

Depuis sa défaite, il s'était en effet montré très critique contre son propre camp, multipliant les charges publiques et internes. Et notamment contre la direction du PS, selon lui "responsable de l'impopularité présidentielle (…) parce qu'[elle] n'a pas décidé de mener une campagne nationale d'explication". Il avait également marqué sa désapprobation après le retrait du projet de loi sur la famille, en février.

Désormais, celui qui nous affirmait il y a un an "ne pas être de ceux qui se taisent" va donc pouvoir donner corps à ses idées et peser dans les débats. C'est pour cela qu'il a été choisi, avec cette fois le soutien de Manuel Valls et du "hollandais" Stéphane Le Foll, qui n'avaient pas roulé pour lui en 2012. Après la claque des municipales, l'ancien strauss-kahnien, perçu comme habile et fin stratège, aura pour charge de réveiller le PS.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter