#PSLeDebat : comment le nouveau Premier secrétaire du Parti socialiste va-t-il être désigné ?

#PSLeDebat : comment le nouveau Premier secrétaire du Parti socialiste va-t-il être désigné ?
Politique
RECONSTRUCTION - Les militants socialistes sont appelés à désigner les 15 et 29 mars le projet puis le Premier secrétaire qui aura la lourde charge de faire renaître ce parti abîmé par les dernières élections. Voici ce qu'il faut savoir de ce scrutin, bien loin des "primaires citoyennes" de 2017.

Les socialistes ont déjà trouvé un consensus sur un point : le 78e congrès qui se tiendra les 7 et 8 avril prochains à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ne sera pas un congrès comme les autres. Le parti, lourdement vaincu lors des élections présidentielle et législatives, durablement affaibli et divisé, n'a d'autre ambition que de renaître de ses cendres.


Cette tâche particulièrement difficile incombera à la prochaine direction du parti, du Premier secrétaire aux secrétaires fédéraux, en passant par la désignation des instances nationales qui conduiront les orientations. Depuis la démission de Jean-Christophe Cambadélis en juin dernier, une vaste direction collégiale gérait provisoirement les affaires courantes, les difficultés financières, les plans sociaux post-élections et, bien sûr, la vente très symbolique du siège de la rue de Solférino. Elle transmettra le flambeau à la nouvelle équipe début avril. 

En vidéo

Le nouveau chemin de croix du Parti Socialiste

Scrutin en deux temps

Après le débat du 7 mars sur LCI, RTL et Le Figaro, le scrutin se déroulera en deux temps. Le 15 mars, les militants voteront pour sélectionner l'un des quatre textes d'orientation déposés dans la perspective du congrès : "Un progrès partagé pour faire gagner la gauche", dont le premier signataire est Luc Carvounas, "Chèr.e.s camarades", conduit par Stéphane Le Foll, "Socialistes, le chemin de la renaissance", d'Olivier Faure, et "L'union et l'espoir" d'Emmanuel Maurel. 


Des textes particulièrement encadrés, puisqu'ils ont été soumis par le conseil national de décembre dernier à un format précis (50.000 signes maximum) autour de cinq thématiques obligatoires, avec une introduction et une conclusion libres. 


Puis, le 29 mars, les militants voteront pour désigner le Premier secrétaire, véritable patron du PS, ainsi que les "premiers fédéraux", en charge des fédérations sur l'ensemble du territoire. 

Qui vote ?

On est bien loin de la "primaire citoyenne" organisée en janvier 2017, lors de laquelle près de 2 millions d'électeurs ont désigné au second tour le candidat socialiste à la présidentielle. Cette fois, les scrutins ne sont pas ouverts à tous les Français mais aux seuls adhérents du PS. Soient 102.000 personnes encore présentes sur les fichiers du PS, mais probablement moins si l'on tient compte des défections, non chiffrées, qui sont intervenues après la déroute électorale. En janvier, près de 20.000 votants s'étaient exprimés pour fixer les règles d'organisation du congrès. 


Aussi, le conseil national a pris soin en décembre de garder la porte grande ouverte. Pour pouvoir voter les 15 et 29 mars, il faut être adhérent du PS et, en principe, à jour de cotisation. Toutefois, les adhérents n'ayant pas réglé leur cotisation depuis 2015 n'auront qu'à régler la cotisation de 2018 pour pouvoir accéder au scrutin. Pour le reste, les règles ne changent pas : les militants voteront à leur section habituelle, sur présentation d'une pièce d'identité.


La campagne des quatre candidats au poste de Premier secrétaire est placée sous la supervision de la commission d'organisation du congrès. 

Le congrès, pour conclure

Le congrès d'Aubervilliers viendra valider et conclure ce processus, les 7 et 8 avril à Aubervilliers. Selon ses propres termes, l'actuel coordinateur du parti, Rachid Temal, "remettra les clés" au nouveau Premier secrétaire le 7 avril. Il sera également l'occasion de désigner les nouvelles instances nationales du PS.


"Le congrès", a indiqué le conseil national, "est une première étape majeure dans le processus de refondation" du parti. "Il doit permettre de définir notre orientation politique et notre stratégie politique et notre stratégie sur la base d'un débat clair pour tous les militants mais avec le souci de ne pas créer de divisions artificielles ou inutiles." Pour clore le rassemblement, une "adresse aux Français" devrait également être prononcée. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Olivier Faure nouveau patron du PS

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter