PS : Valls et Hollande doivent-ils se méfier d'Aubry ?

PS : Valls et Hollande doivent-ils se méfier d'Aubry ?

COME BACK - Martine Aubry, qui se faisait discrète depuis l'accession de François Hollande, revient ces derniers jours sur le devant de la scène politique. Au risque de devenir le principal adversaire du couple exécutif ?

Elle se faisait discrète depuis l'élection de François Hollande en 2012, mais Martine Aubry semble vouloir, depuis quelques semaines, amorcer son retour sur l'avant-scène politique. Il y avait eu, mi-juillet, sa sortie virulente contre la réforme territoriale , qui prévoit de fusionner sa région Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie. Samedi, alors qu'elle était absente de l'université d'été du parti, il aura suffi d' un communiqué demandant l'application de l'encadrement des loyers , abandonné la veille par Manuel Valls à sa métropole lilloise pour enflammer La Rochelle. Et ce n'est pas fini car, comme nous l'assure un de ses proches, le député Olivier Dussopt, "Martine Aubry va prendre la parole dans les semaines qui viennent pour s'exprimer sur l'ensemble des sujets politiques et économiques".

Des opinions proches des frondeurs

Faut-il donc s'attendre à la voir devenir le premier opposant du couple exécutif ? Sur un certain nombre de sujets, son positionnement est plus proche des frondeurs du PS que de la ligne de Manuel Valls. Martine Aubry partage plusieurs de leurs propositions, comme sur le soutien à la consommation, la question des seuils sociaux dans les entreprises, le temps de travail ou encore la protection des droits des salariés", ajoute pour metronews Olivier Dussopt. "Les frondeurs ne sont pas loin de nous", nous précise encore l'eurodéputé Gilles Pargneaux, un autre de ses proches. Les frondeurs, qui ne bénéficient pas d'une forte visibilité dans l'opinion publique, pourraient profiter à plein de la présence à leur tête d'un ténor du parti tel que la maire de Lille.

Une popularité sans égal

Si cela ne suffisait pas à inquiéter Manuel Valls et François Hollande, Martine Aubry bénéficie également d’une cote de popularité sans égal chez les sympathisants du PS. "Elle incarne la gauche, elle a porté des mesures emblématiques, notamment le passage aux 35 heures, sur lesquelles les Français ne veulent pas revenir", explique à metronews Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop. Selon la dernière étude de l'institut de sondages, publiée avant l'été, elle rassemblait 79% d'opinions favorables à gauche, et même 86% au sein du PS.

Avec un soutien large de la base militante et des opinions plus à gauche que celles de Manuel Valls, la maire de Lille a donc tout pour devenir la nouvelle égérie des socialistes. Pourtant ses proches, qui bottent en touche quand on aborde la question de 2017, assurent qu'elle n'a pas pour but de faire chuter le gouvernement en place. "Martine Aubry n'a pas vocation à être le chef des frondeurs. Son objectif n'est pas de gêner, elle ne veut pas jouer la tactique du pire", estime Olivier Dussopt. Ce que confirme Gilles Pargneaux : "Elle a une position centrale dans le parti, à mi-chemin entre Manuel Valls et les frondeurs", analyse-t-il. "Elle veut avoir un discours de rassemblement, d'unité. On ne peut pas se permettre d'aller aux élections en ordre dispersé."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

EN DIRECT - Limite des 10 km levée, couvre-feu allégé : les pistes du gouvernement pour le 2 mai

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Derek Chauvin reconnu coupable de meurtre du meurtre de George Floyd

Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

Lire et commenter