Pub sur l'alcool : les sénateurs reviennent à la charge pour assouplir la loi Evin

Pub sur l'alcool : les sénateurs reviennent à la charge pour assouplir la loi Evin
Politique
DirectLCI
SANTÉ - Le Sénat a modifié mardi la loi Evin en établissant une distinction entre la publicité sur les boissons alcooliques et l'information œnologique. Contre l'avis du gouvernement.

L'amendement a été adopté à une large majorité transpartisane par les sénateurs. Mais il n'est pas du tout du goût de la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Le Sénat a modifié mardi la loi Evin en établissant, contre l'avis du gouvernement, une distinction entre la publicité sur les boissons alcooliques et l'information œnologique.

Touraine veut défendre "l'équilibre" de la loi Evin

L'amendement en question vise en effet à "clarifier la loi Evin" afin que les "contenus journalistiques ou œnotouristiques" consacrés à une "région de production ou au patrimoine culturel, gastronomique ou paysager liés à une boisson alcoolique" ne soient pas assimilés à de la publicité. Et ce afin que les journalistes n'en viennent pas à "s'autocensurer" face au "flou juridique", ce qui pourrait être source de "graves conséquences sur le développement, par exemple de l’œnotourisme".

EN SAVOIR + >> Loi Evin amendée : ces députés qui relaient le lobby du vin

Avant le vote, Marisol Touraine avait exprimé ses "regrets" qu’un tel allègement de la loi Evin puisse être adopté dans le cadre d’une loi de santé. "La publicité pour le vin n'est pas interdite, elle existe", avait-elle fait valoir en plaidant pour la défense d'un "équilibre" dans la loi. Pour que cet amendement entre en vigueur, il doit toutefois également être approuvé par l'Assemblée nationale. Le Parlement avait déjà voté un amendement similaire dans le cadre de la loi Macron, mais il avait été retoqué par le Conseil constitutionnel.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter