"Qu'on me foute donc la paix !" : Juppé dément ses propos supposés sur Calmels dans "Le Canard"

Politique

Toute L'info sur

LR : le clash entre Laurent Wauquiez et Virginie Calmels

LEAVE JUPPÉ ALONE - C'est en des termes fleuris que le maire de Bordeaux a démenti les propos que lui prêtent "Le Canard enchaîné" sur le rapprochement observé entre son ancienne bras droit Virginie Calmels et Laurent Wauquiez dans le cadre de l'élection à la présidence des Républicains.

Laissez Alain Juppé tranquille. C'est le message que le maire de Bordeaux, ancien favori pour représenter la droite à la présidentielle, a voulu faire passer ce mercredi, en laissant un tweet pour le moins agacé sur le réseau social : "Stupeur en lisant les mots que Le Canard enchaîné me prête sur V. Calmels. Comment peut-on affabuler à ce point ! Qu'on me foute donc la paix !"

A l'origine de la grogne de l'ancien Premier ministre, un confidentiel du Canard enchaîné du jour, qui lui prête les propos suivant à propos de Virginie Calmels, son adjointe à la mairie de Bordeaux qui, après l'avoir soutenu à la primaire de la droite, a rejoint le très droitier Laurent Wauquiez dans la course à la présidence des Républicains : "C'est la logique Endemol (elle a dirigé la boîte de production une dizaine d'années, ndlr) . Ça lui rapporte, elle y va. Elle n'a pas de principes. En mars, elle me soutenait, puis elle s'est offerte, en vingt-quatre heures, à Fillon. Pour moi, c'est une grosse déception. Si vous avez un parquet en bon état, ne l'invitez pas chez vous."

En vidéo

3 choses à savoir sur Laurent Wauquiez

Lire aussi

On comprendrait d'autant mieux la déception du "meilleur d'entre nous" que cette dernière disait encore, dimanche 2 septembre : "Je suis juppéiste, je suis libérale et je l'assume". Mais depuis la diffusion et les premières reprises du confidentiel du Canard, Alain Juppé a donc réfuté avec courroux ces propos. Ce qui n'est pas sans rappeler le véhément démenti apporté en mai dernier aux informations de RTL selon lesquelles il avait fait un accord pour les législatives avec Emmanuel Macron. "J'hallucine !" avait-il notamment dit à propos de l'info "bidon" de la station.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter