Quand Bernard Cazeneuve aime un tweet de fessée érotique

Politique

#FESSÉEGATE - Tout allait bien sur Twitter, quand soudain, Bernard Cazerneuve a aimé un tweet de fessée érotique. Et là, c'est le drame.

Mais que s'est-il passé pour que Bernard Cazeneuve, ou du moins son compte Twitter officiel, en vienne à aimer un tweet de "Capital Punishment", un compte Twitter qui se définit comme "le plus discret groupe d'adeptes de la fessée de Londres" ?

Tout est parti d'un tweet d'Alexandre Moatti, qui à 21h51, ce dimanche 15 mai, nous invitait à aller voir du côté du compte Twitter du ministre de l'Intérieur...

Tweet supprimé en quelques minutes

Très vite, Twitter s'empare de cette nouvelle. Maitre Eolas, apparemment très amusé par cette histoire, lance le hashtag #FesséeGate.

Quelques minutes plus tard, le tweet n'est plus "aimé" par le compte de Bernard Cazeneuve. Mais, dommage pour lui, les captures d'écran ont déjà frappé.


Alertée par l'agitation provoquée sur le réseau social, l'attachée de presse de Bernard Cazeneuve, Clara Paul Zamour, a tenu à rappeler que le locataire de la place Beauvau ne gérait pas lui-même son compte Twitter et ne pouvait donc être à l'origine de ce "fail". Lundi matin, le ministère confirmait à metronews qu'une enquête interne avait été effectivement ouverte pour faire la lumière sur cette drôle d'affaire...


A LIRE AUSSI

>> 
"Nous ne nous tairons plus" : 17 anciennes ministres s'engagent contre le sexisme
>> 
"Toi, on va t’envoyer Baupin" : le climat sexiste ne s’améliore pas à l'Assemblée
>> 
Violences sexistes en politique : une "hotline éphémère" pour faire parler les victimes

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent