Quand Carla Bruni compatit au sort de Valérie Trierweiler

Quand Carla Bruni compatit au sort de Valérie Trierweiler

AMOURS PRÉSIDENTIELLES – L'épouse de Nicolas Sarkozy s'est confiée, dans un livre à paraître la semaine prochaine, sur le destin de celle qui lui a succédé comme Première dame avant d'être publiquement bafouée par François Hollande.

Entre ex-Premières dames, on se comprend. Particulièrement quand on a connu deux destins atypiques. La première à avoir épousé un président en exercice, Carla Bruni s'est ainsi confiée sur le destin de Valérie Trierweiler, la première à se faire "larguer" publiquement par un président en exercice.

Ces confidences, la chanteuse les a livrées à Philippe Labi, ancien patron de presse people, qui publiera jeudi prochain un livre intitulé Vie privée-Vie publique. Un voyeurisme d'État. Le roman vrai des présidents (aux éditions First Document). Le site jeanmarcmorandini.com s'est procuré l'extrait en question.

"Aucune femme n’aurait tenu le choc"

"Ce livre de Valérie Trierweiler m’a semblé une mise au point. Il répond d’abord à une humiliation", y estime l'épouse de Nicolas Sarkozy. Qui souligne ensuite le comportement du successeur de celui-ci à l'Elysée, François Hollande : "L’infidélité, c’est déjà quelque chose de douloureux. Alors lorsque cette infidélité est publique, ça double la peine en quelque sorte." Considérant que Valérie Trierweiler a dû se sentir humiliée, d'autant qu'elle "n’était pas en position de légitimité, n’étant ni mariée ni pacsée", Carla Bruni analyse : "Elle s’est donc sentie extrêmement seule. Ses difficultés viennent de là, je crois."

Concernant le brûlot qu'avait fait paraître la compagne bafouée après sa rupture, l'ex-mannequin se montre donc indulgente : "Ce n’est pas un endroit où l’on peut aller sans amour. Voilà, à mon sens, ce que raconte son livre. Et quand, en prime, cette histoire est arrivée, elle a craqué. Elle a été dévastée. Aucune femme n’aurait tenu le choc." Ce n'est pas la première fois que Carla Bruni s’exprime sur Merci pour ce moment. En octobre dernier, dans une émission sur France 2, elle avait déjà lâché : "En tant que femme, j'en ai été émue", estimant au passage que la journaliste avait traversé un moment "très difficile".

À LIRE AUSSI >>  On a lu le livre de Trierweiler : ce n'est pas "vachard", c'est pire…

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

EN DIRECT - Affaire Jubillar : le procureur détaille les "incohérences" de la version du mari

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.