Quand Louis Aliot (FN) fait le parallèle entre les obsèques de Charb et un enterrement nazi

Quand Louis Aliot (FN) fait le parallèle entre les obsèques de Charb et un enterrement nazi

Politique
DirectLCI
POLEMIQUE - Le vice-président du Front national Louis Aliot a comparé l'Internationale chantée à l'enterrement du dessinateur Charb à des chants nazis, révèle Le Lab qui s'est procuré une vidéo de son intervention.

Après la théorie du complot de Jean-Marie Le Pen sur l'attentat contre Charlie Hebdo, la comparaison plus que douteuse de Louis Aliot. Le vice-président du FN n'a pas hésité à comparer l'Internationale chantée lors de l'enterrement du dessinateur Charb à des chants nazis lors d'une intervention devant des militants FN des Hauts-de-Seine le 1er février pour la traditionnelle galette. C'est ce que révèle Le Lab lundi, vidéo à l'appui. 

"J'ai été un peu 'espanté' (étonné, ndlr), comme on dit chez moi, de voir sur BFM l'enterrement de Monsieur Charb au son de l'Internationale, le poing levé, au moment où nous commémorions le suicide de Jan Palach, jeune qui, contre l'URSS, s'était immolé par le feu en Tchécoslovaquie pour contester ce système totalitaire", explique le compagnon de Marine Le Pen, qui savait que son intervention était enregistrée.

EN SAVOIR + >> Retour sur les obsèques de Charb à Pontoise

"Je ne suis pas Charlie"

"Est-ce que vous imaginez l'inverse ? A la télévision, un enterrement avec des chants nazis, des drapeaux nazis, des anciens nazis ? Parce que moi, dans mon esprit, je ne fais pas la différence entre l'un et l'autre (entre l'Internationale et des chants nazis, ndlr). C'est pour ça que je suis choqué d'ailleurs", a ajouté le numéro deux du parti.

Le responsable frontiste s'est ensuite défendu d'avoir "une haine particulière contre les communistes", faisant remarquer qu'au FN, "il y avait beaucoup d'anciens communistes". En revanche, Louis Aliot assume ne pas être Charlie. "Pour être tout à fait franc, moi je ne suis pas Charlie, je ne l'ai jamais été, je ne le serai jamais", a-t-il dit dans cette vidéo. Et d'ajouter : "Je trouve que c'était un journal ignoble (…) qui avait le droit d'exister". Le prochain numéro de Charlie Hebdo est programmé pour le 25 février.

LIRE AUSSI
>> Charlie Hebdo : le FN entre "racaille radicalisée des banlieues" et théorie du complot
>> FN : exclus pour avoir mis du laxatif dans le vin de Louis Aliot
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter