Quand Manuel Valls reprend le terme "islamofascisme" prisé par la droite

Quand Manuel Valls reprend le terme "islamofascisme" prisé par la droite
Politique

TERRORISME – Au surlendemain des attentats de Copenhague, qui ont fait trois morts dont le principal suspect, le Premier ministre Manuel Valls a évoqué la menace de "l’islamofascisme". Un terme très souvent employé par la droite.

"Pour combattre cet islamofascisme, l’unité doit être notre force. Il ne faut ni céder à la peur ni à la division". Ce lundi matin, après les attentats meurtriers de Copenhague ce week-end qui ont fait trois morts dont le principal suspect, Manuel Valls s'est exprimé au longuement sur le sujet au micro de RTL

LIRE AUSSI >> Notre dossier complet sur les attentats de Copenhague

Un terme surtout utilisé à droite

Et il a employé un terme fort, celui d'"islamofascisme". Le 13 janvier, peu après les attentats de Paris, le Premier ministre avait été un peu moins virulent dans le chaudron de l'Assemblée et avait évoqué une guerre contre " l'islamisme radical ".

Islamofascisme ? Si Manuel Valls n’a pas donné une définition précise du mot, ce dernier a été employé peu de temps avant par Christian Estrosi, député et maire de Nice, et membre de l'aile droite de l’UMP ; sur Twitter , ce lundi matin, suite à la décapitation par Daesh d’Egyptiens chrétiens , et la veille, lors de l’émission C politique. Christian Estrosi avait alors jugé qu’il y a "un vrai problème posé par l'islam" et avait demandé aux musulmans de prendre leurs responsabilités "pour dénoncer l'islamofascisme" comme le rapporte Le Lab d’Europe1 .

Une véritable idéologie politique ?

Un terme également utilisé par les éditorialistes du Figaro Yvan Rioufol et Yves Thréard , ou encore par  Bruno Retailleau , président du groupe UMP au Sénat. A gauche, Noël Mamère , député EE-LV, semble être le seul à l'avoir déjà employé publiquement, sur son blog hébergé par Rue89 en début d'année. 

L'islamofascisme est un mot-valise qui met sur le même plan l'islamisme et le fascisme. Le terme suggère que les courants les plus radicaux de l'Islam veulent faire de la religion une véritable idéologie politique, avec une application stricte de la charia, et visent à installer un régime autoritaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent