Primaire de la gauche : que contient le programme de Vincent Peillon ?

Politique
PRIMAIRE - Ce mardi, l’eurodéputé Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, a dévoilé son programme présidentiel articulé autour de trois grandes idées priorités : rendre la République aux citoyens, placer le travail au cœur de l’économie et préparer l’avenir.

Depuis l’annonce de sa candidature la primaire de gauche, Vincent Peillon n’a pas chômé. En à peine trois semaines, il a élaboré un programme présidentiel dont il a présenté les grandes lignes ce mardi. Que contient-il ?

Économie

Vincent Peillon souhaite créer un "bouclier fiscal" pour les plus modestes. "Le plafonnement de l’impôt existe aujourd’hui pour les Français les plus aisés (les impôts payés ne peuvent excéder 75 % des revenus). Il doit pouvoir être transposé au bénéfice des Français aux revenus les moins élevés", a plaidé la candidat.


En clair, tout foyer fiscal dont le revenu de référence est inférieur 18.750 euros par part pourrait voir le montant de sa taxe d’habitation être plafonnée à 20 % de son revenu mensuel. Cette mesure devrait concerner 17 à 18 millions de foyers fiscaux et coûter 3 milliards d’euros, d'après le candidat socialiste.

En vidéo

Peillon veut un "bouclier fiscal" pour limiter la taxe d'habitation des plus modestes

Concernant les entreprises, l'eurodéputé veut aussi élargir le taux réduit de l’impôt sur les sociétés de 15% (dont les PME bénéficient pour leur premiers 38.000 euros de bénéfice) à leur premiers 100.000 euros de bénéfice. Vincent Peillon propose par ailleurs de conditionner le versement du CICE (Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi )à la conclusion d’accords de branche ou d’entreprise portant sur la formation, la recherche-développement et la qualité de l’emploi.


Hors de question, contrairement à Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, d’abroger la loi Travail. S’il loue certains de ces articles (la garantie jeune et le compte personnel d’activité notamment) , il entend cependant réécrire le passage sur la hiérarchie des normes  et supprimer l’article qui permet à un accord d’entreprise de réduire la majoration des heures supplémentaires.


Enfin, il souhaite lutter d’arrache-pied contre la fraude fiscale en s’attaquant notamment aux sociétés écrans. Pour cela, il suggère un nouveau règlement européen afin de garantir la transparence des actionnaires et des dirigeants. 

En vidéo

Peillon veut rétablir la hiérarchie des normes inversée par la loi Travail

Éducation

En tant qu’ancien ministre de l’Éducation, Vincent Peillon souhaite naturellement faire de ce sujet un axe fort de sa campagne. "Les pays qui ont réussi leur choc PISA ont conduit leur politique avec continuité sur dix ans et quinze ans", a expliqué le candidat. 


Il propose pour cela de rééquilibrer les investissements en faveur du primaire, qui est moins doté, favoriser la mixité sociale et donner plus de moyens aux établissements qui en ont moins. Il veut également améliorer la formation des enseignants en mettant en place des pré-recrutements et des formations dès la première année universitaire avec de l’alternance. 


Mais l’eurodéputé place également la recherche supérieure au rang des priorités. Le recrutement sur les cinq années de 8000 enseignants à l’université est dans son programme.

Société

Vincent Peillon a présenté plusieurs mesures contre la "crise de la solidarité". "Une nation solidaire, telle que je la conçois, n’abandonne pas sans ressources ceux qui rencontrent des difficultés, mais ne se contente pas non plus de distribuer des allocations, quel que soit leur montant", explique-t-il.


Dans les faits, il souhaite créer un nouveau service public de maisons de retraite afin d’offrir aux personnes qui en ont besoin un séjour gratuit ou à contribution extrêmement faible (sous conditions de revenus et de patrimoine). 10 000 places par an seront ainsi créées, soit 50 000 sur le quinquennat et 250 000 à horizon 2040, peut-on lire dans son programme.


Il veut également légaliser l’aide médicale à mourir, tout en garantissant un accès universel aux soins palliatifs ainsi qu’ouvrir la PMA aux couples de femmes.

En vidéo

Peillon veut créer un réseau public de maisons de retraite

Institutions

Le candidat socialiste avance plusieurs mesures visant à rapprocher les institutions, et donc la République, des citoyens.  La première d’entre elle est la modification du mode de scrutin aux élections législatives. Vincent Peillon souhaite ainsi que l’Assemblée nationale soit élue au scrutin proportionnel dans les grandes régions. "Cela favorisera notamment une présence paritaire de femmes et d’hommes", précise-t-il. 


Il suggère parallèlement la création de "comités citoyens" pour veiller à l’application de chaque texte de loi voté. Ces comités seraient composés de citoyens tirés au sort et seraient associés à des parlementaires.


Enfin, afin de redonner du crédit à la classe politique, il posera comme condition d’éligibilité à toutes les élections l’absence de condamnation inscrite au bulletin n°2 du casier judiciaire. "La République exige la vertu, la probité et l’honnêteté", a lancé Vincent Peillon.

En vidéo

Proportionnelle, mandat unique, vote des étrangers : les propositions de Peillon sur les institutions

Environnement

En vidéo

Nucléaire, fin du diesel en 2025 : le programme de Peillon sur l'environnement

En vidéo

Peillon-Valls : le face à face des programmes

En vidéo

Primaire à gauche : le PS espère attirer un maximum de votants

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter