Ce que le choix de Castex dit du "chemin" que Macron veut faire prendre à son quinquennat

Suite à la démission d'Édouard Philippe, Jean Castex a été nommé Premier ministre. C'est un homme de droite, un élu local et un connaisseur de la vie politique française.
Politique

STRATÉGIE - En nommant Jean Castex à Matignon, que laisse deviner le président de la République de la fin de son quinquennat ? Le changement sera-t-il vraiment important ?

A nouveau cap, nouveau Premier ministre. Ce vendredi, le Président de la République a donc remercié Edouard Philippe - en poste depuis 2017 - pour nommer à sa place Jean Castex, "monsieur déconfinement". Il remplace ainsi un homme de droite... par un autre homme de droite. Le nouvel hôte de Matignon est en effet un ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy et de Xavier Bertrand, maire LR de Prades (Pyrénées-Orientales).

Pour l'Elysée, Jean Castex représente "un choix macronien, conforme à l'esprit de dépassement porté par le président depuis trois ans". Premier enseignement donc : le chef de l'Etat a choisi de poursuivre son ouverture à droite, même si l'Elysée précise que l'élu local "vient de la droite mais est un gaulliste social". Emmanuel Macron n'a donc pas cédé aux sirènes de la gauche, revigorée par les résultats des écologistes et des socialistes aux élections municipales. 

Lire aussi

Le nouveau gouvernement de Jean Castex sera chargé d'appliquer le "nouveau chemin" qu'Emmanuel Macron a commencé à dessiner, et qui ne devrait pas être très différent de son début de mandat. Le Président souhaite mettre la priorité sur la politique de santé (un monde que le nouveau Premier ministre "connaît parfaitement", selon les mots d'Edouard Philippe en avril dernier), le grand âge et un plan pour la jeunesse. Il veut aussi remettre en route la réforme des retraites. Jean Castex, ce "couteau suisse" qui connaît très bien les territoires, sera aussi chargé de mener à bien la décentralisation appelée de ses vœux par Macron. Le changement s'annonce donc dans la continuité de ce qui a déjà été engagé.

Macron veut reprendre la main

La nomination du "monsieur déconfinement" laisse également supposer que le président de la République veut reprendre le dessus. Plutôt qu'une figure de l'écologie ou un poids lourd politique, il a préféré un profil "techno", élu local et haut fonctionnaire. Un choix qui lui donne les mains libres, après trois ans d'entente cordiale avec Edouard Philippe, qui prenait un poids croissant dans la stratégie gouvernementale et dans l'opinion. Avec des dissensions de plus en plus marquées, notamment pour la réforme des retraites. 

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

S'il avait laissé entendre ces derniers jours qu'il souhaitait donner une nouvelle impulsion à son quinquennat, Emmanuel Macron avait réaffirmé en avril, vouloir "se réinventer" mais sans "renier" les reformes du début du quinquennat. La nomination de Jean Castex est-elle donc si surprenante ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent