Que Taubira "reparte dans sa brousse" : une élue de Côte-d'Or qui dérape virée par son maire

Que Taubira "reparte dans sa brousse" : une élue de Côte-d'Or qui dérape virée par son maire

RACISME - Le maire Les Républicains de Talant (Côte-d'Or) a réclamé jeudi la démission de son adjointe, Marie-Ange Cardis-Meyer, pour des propos racistes tenus sur son compte Facebook à l'encontre de Christiane Taubira. L'intéressée rétropédale et présente des "excuses publiques". Elle n'en est pourtant pas au premier dérapage. Début octobre, elle appelait la garde des Sceaux "Mamaracaille".

Les dérapages racistes visant Christiane Taubira se suivent et se ressemblent. Selon une information de Bien Public, la nouvelle affaire vient de Côte-d'Or, et plus précisément de Talant, 11.000 habitants. Le maire de la commune, Gilbert Menut (Les Républicains), a réclamé jeudi la démission de son adjointe à la petite enfance, Marie-Ange Cardis, née Meyer, pour des propos tenus sur son compte Facebook - et retirés depuis. 

L'élue avait, le 14 octobre, reproduit sur sa page la Une de Valeurs Actuelles consacrée à Christiane Taubira, ajoutant, selon Bien Public , le délicat commentaire suivant : "Qu'elle reparte dans sa brousse, les lianes l'attendent !" Des propos notamment visés par une autre élue de Talant.

Dans son communiqué publié jeudi, le maire de Talant annonce ainsi que, "suite aux propos inacceptables tenus par Mme Meyer sur sa page Facebook personnelle à l'encontre de Mme Taubira", il a décidé de "lui retirer sa délégation à l’école et à la petite enfance".

"Excuses publiques"

Les remords n'arrivant jamais trop tard, Marie-Ange Cardis-Meyer a déclaré à l'AFP qu'elle présentait "des excuses publiques" à la ministre de la Justice, assurant que "les mots ont dépassé [sa] pensée car ça ne correspond pas du tout à [son] état d'esprit". Ironie de l'histoire : sur ce fameux compte Facebook, l'élue incrimine régulièrement la gauche, accusant l'exécutif d'être la cause de la montée du FN.

Ce dérapage est loin d'être une première. En septembre, le journal d'extrême droite Minute a notamment été condamné à 10.000 euros d'amende pour avoir comparé, en novembre 2013, Christiane Taubira à un singe.

EN SAVOIR +
>> Taubira comparée à un singe : l'amende confirmée en appel

A bien y regarder, l'élue de Talant n'en est pas à son premier dérapage sur la garde des Sceaux. Il y a à peine quinze jours, elle publiait déjà un commentaire douteux sur Facebook, rebaptisant Christiane Taubira : "Mamaracaille".  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : plus de 100 morts depuis lundi dans la bande de Gaza

EN DIRECT - Vaccination des mineurs : "Il faudra l'envisager à partir de l'automne", selon le Pr Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.