Que va faire François Hollande aux Pays-Bas ?

Que va faire François Hollande aux Pays-Bas ?

DirectLCI
VISITE PRESIDENTIELLE – Le président de la République François Hollande se rend aux Pays-Bas ce lundi pour une journée marathon. Il va enchaîner les rendez-vous diplomatiques avec un objectif : renouer le dialogue économique.

À part le nom de son Président, la France n'avait plus grand chose en commun avec la Hollande. D'un point de vue politique et économique, ces deux pays, qui ont pourtant fondé l'Union européenne ensemble, se sont progressivement éloignés. D'un côté les Néerlandais, dans le camp des rigoureux (voire austères) sur le plan des finances publiques, et de l'autre, une France plus axée sur la croissance et l'emploi. L'idée s'est donc installée que ces deux-là ne pouvaient pas s'entendre. Cela fait d'ailleurs 14 ans qu'un chef d'Etat français ne s'était pas rendu dans l'autre pays du fromage.

Un désamour que François Hollande veut aujourd’hui réparer. Ce lundi, le Président va donc enchaîner les rendez-vous dans un véritable marathon diplomatique. Entretien avec le roi Willem-Alexander, suivi d'un rendez-vous avec la présidente de la première Chambre, puis de la seconde, mais aussi le Premier ministre... "Il faut reprendre un dialogue politique au plus haut niveau", résume un diplomate à l'AFP.

Un "virage libéral" bienvenu aux Pays-Bas

Comme souvent lors des visites d'Etat, le Président compte bien en profiter pour signer quelques accords de coopération et de partenariat, même si aucun gros contrat commercial n'est attendu. Il ne vient donc pas seul, mais avec une véritable armée de PDG tricolores : Air France-KLM, L'Oréal France, Danone, BNP Paribas, Lazard, Total, Thalys, Sogeti-Cap-Gemini... Trois ministres seront également du voyage : Pierre Moscovici (Economie), Stéphane Le Foll (Agriculture), Thierry Repentin (Affaires européennes).

Objectif assumé : renforcer les liens entre les deux pays et (re)trouver un terrain d'entente sur l'économie. François Hollande, même s'il part en pleine tempête médiatique autour de sa vie privée, a choisi le bon moment : cette visite arrive en effet juste après ce que les médias étrangers ont qualifié de "virage libéral", à savoir l'annonce de 30 milliards d'euros d'allègement de charges aux entreprises lors de sa conférence de presse mardi dernier. Le Président arrive ainsi à La Haye avec ses nouveaux habits de social-démocrate assumé. Une tenue qui lui permettra d'être un peu plus à l'aise lors de son entretien avec le libéral chef du gouvernement hollandais, Mark Rutte.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter