LR : UNE DROITE MAL À DROITE - Répondez à notre instantané du jour

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Répondez à votre question du jour : Après le départ de François Fillon, qui, selon vous, doit prendre le leadership des Républicains : François Baroin ? Bruno Le Maire ? Nicolas Sarkozy ? Laurent Wauquiez ? Résultat décrypté par Yves Calvi et ses spécialistes dans "24 heures en questions", diffusée en direct sur LCI (canal 26) dès 18h10.

Le vaincu de la présidentielle va-t-il entraîner Les Républicains dans sa chute ? C'est le péril que les dirigeants de la droite ont voulu conjurer hier. À l'inverse de ce qu'il avait laissé entendre la veille lors de son discours, François Fillon s'est bien rendu au bureau politique organisé en fin d'après-midi. Dans un silence glacial, l'ex-candidat de la droite a annoncé qu'il allait prendre du recul : "Je vais redevenir un militant de cœur parmi les autres. Je vais devoir penser ma vie autrement, panser aussi les plaies de ma famille". Il a aussi reconnu ne plus avoir la "légitimité" nécessaire pour "livrer le combat" des élections législatives, devenues l'objet de toutes les attentions du parti, dans le but d'obtenir une cohabitation. Reste que si le départ de François Fillon fait consensus au sein du parti, cela n'est pas le cas de la conduite à adopter au second tour. 

Un bureau politique tumultueux

Malgré le tumulte, le bureau politique a réussi à trancher en faveur d'un texte n'appelant pas clairement à voter Emmanuel Macron, "pour éviter la division", selon les mots du secrétaire général, Bernard Accoyer. Plus difficile encore, devrait être l'accord sur une ligne politique, les juppéistes imputant également la défaite à la ligne conservatrice adoptée par François Fillon. De son côté, Bruno Le Maire n'exclut pas de participer au gouvernement d'Emmanuel Macron, en cas d'absence de majorité aux législatives. Alors quel sera l'avenir de la droite ? Combien de divisions y aura-t-il ? Quelles sont les forces en présence au sein de Les Républicains ? Peuvent-ils effectivement espérer une cohabitation ? Ou une alliance de circonstances avec Emmanuel Macron ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter