Qui est Alexandre, le fils du couple Balkany qui vient de sortir de prison ?

Politique

AFFAIRES - Alexandre Balkany (36 ans) a été placé lundi en détention provisoire dans le cadre de sa mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale, dans une affaire de villa à Marrakech qui touche au premier chef ses parents, Patrick et Isabelle Balkany. Qui est donc le fils du couple politique le plus connu des Hauts-de-Seine, qui a été remis en liberté jeudi après avoir payé sa caution ?

Alexandre Balkany, 36 ans, était surtout connu pour être l'un des deux enfants de Patrick et Isabelle, le couple politique emblématique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), poursuivi et mis en examen dans plusieurs affaires qui concernent son patrimoine. 

Depuis lundi, le jeune homme, mis en examen dans une affaire de blanchiment de fraude fiscale qui touche en premier lieu ses parents, était placé en détention provisoire à Fleury-Mérogis dans le cadre de cette enquête, faute d'avoir payé dans les délais l'intégralité de la caution de 100.000 euros assortie à son contrôle judiciaire. 

Gérant de sociétés

Selon les registres officiels, Alexandre Balkany a été gérant de trois sociétés. Depuis les années 2000, il a notamment géré une entreprise de restauration rapide nommée Net Connect, basée à Levallois-Perret, puis dans le VIe arrondissement de Paris. Il a aussi géré MyPress, dans le domaine des médias, toujours dans la capitale jusqu'en 2012. Son profil Linkedin précise également qu'il a tenu, jusqu'en 2012, une société de production audiovisuelle baptisée Kawa Productions ainsi que Mediaplay, qui fournit des musiques d'ambiance à des marques de l'hôtellerie et de la restauration. La seule information sur son cursus est qu'il a étudié à la San Diego State University, aux Etats-Unis. 

Parmi ses activités, Alexandre Balkany a également décroché, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, la direction de la branche française de PokerStars, leader mondial du poker en ligne dont le siège est basé sur l'île de Man et dont le fondateur, Isai Scheinberg, est proche de Patrick Balkany. La société Kawa Productions était chargé de vendre des contenus de poker aux chaînes de télévision. Il a quitté ce poste après la défaite de Nicolas Sarkozy en 2012. Ci-dessous, on voit Alexandre Balkany (à droite) en juillet 2008, lors de la remise d'un chèque au gagnant du NRJ Poker Stars. La maison-mère de PokerStars est dans le viseur du FBI américain pour des soupçons de blanchiment de fraude fiscale, comme l'indiquait un livre-enquête Air Cocaïne, de Marc Leplongeon et Jérôme Pierrat, paru en 2015.

Alexandre s'affiche aujourd'hui comme dirigeant d'une société intitulée Padawan Group, éditrice de sites de petites annonces sur Internet et basée à Londres, mais dont le site officiel n'est pas actif, pas plus que Jeveux1truc.fr, site d'annonces gratuites façon Leboncoin.fr qui devait en principe couvrir le marché français. 

Alexandre Balkany a habité pendant sept ans dans un HLM de Neuilly-sur-Seine, commune alors dirigée par Nicolas Sarkozy. "Alexandre voulait être à Neuilly. Et Neuilly, c'est cher", avait justifié Isabelle Balkany auprès du Monde

Il avait payé la caution de sa mère

Dans un communiqué publié mardi, Patrick et Isabelle Balkany ont affirmé que leur fils "n'a strictement jamais eu de lien, aussi ténu soit-il, avec [leurs] activités politiques". 

En fait, Alexandre est mis en examen dans le cadre du volet marocain de l'affaire de fraude fiscale, soupçonné d'avoir aidé ses parents à dissimuler au fisc la villa de Marrakech où ils passaient leurs vacances. Il avait également payé la caution de sa mère en 2014, d'un montant de 1 million d'euros, ce qui lui avait valu, rappelle Le Parisien, un contrôle fiscal et une "proposition de rectification" concernant des revenus versés par une société chypriote. Gros sous, toujours, c'est parce qu'il s'est acquité de sa caution à 100.000 euros qu'Alexandre Balkany a été remis en librerté.

En vidéo

Patrick Balkany renonce à se porter candidat LR aux législatives

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter