Qui est Grégory Doucet, l'humanitaire écolo qui va gérer la 3e ville de France ?

Qui est Grégory Doucet, l'humanitaire écolo qui va gérer la 3e ville de France ?
Politique

PORTRAIT - A 46 ans, l'écologiste Grégory Doucet est le nouveau maire de Lyon. Inconnu des électeurs il y a encore quelques mois et novice en politique, cet ancien cadre dans l'humanitaire veut faire de la troisième ville de France un modèle de gestion écologiste.

Dimanche soir, son nom était encore inconnu de nombreux Français. Mais c'est bien Grégory Doucet, novice en politique, qui succédera à Gérard Collomb à la mairie de Lyon. A 46 ans, l'écologiste devra s'imposer dans la troisième ville de France, historiquement dirigée au centre. "La majorité des Lyonnaises et des Lyonnais souhaitent que cette ville s'engage dans la transition écologique. C'est ma responsabilité de rassembler autour de ce projet, y compris ceux qui dans un premier temps n'en étaient pas encore convaincus", a-t-il déclaré sur BFMTV ce lundi, au lendemain de son succès.

Eric Piolle, le maire de Grenoble, jusqu'à ce jour seule grande ville dirigée par les écologistes, fait confiance à Grégory Doucet pour démontrer sa capacité à gouverner. "Gregory est un manager et un militant. Il a la capacité à mettre en oeuvre les grands enjeux environnementaux", a-t-il assuré au cours de la campagne. En revanche, les milieux économiques de la ville sont inquiets.

Lire aussi

Fils d'un père cadre dans l'industrie pétrolière et d'une mère secrétaire dans une banque, Grégory Doucet naît à Paris et grandit en région parisienne. Il reconnaît avoir "assez tôt tenté de convaincre ses parents" de ses convictions. Au cours de ses études, il préside Genepi, association faisant intervenir des étudiants en prison. 

Formé à l'école de commerce de Rouen, il fait ses armes à l'Adie, spécialiste du microcrédit, puis chez Inter Aide où il enchaîne les missions longues à l'étranger. En 2009, il quitte l'Ile-de-France pour Lyon et le siège de Handicap International (HI), où il devient responsable des opérations en Afrique de l'Ouest. Il doit gérer 500 personnes sur le terrain et des crises comme Ebola. Au sein de l'ONG, il est connu comme le loup vert. Toujours à vélo, à lancer des "bike trips" pour faire signer des pétitions ou mettre en place du recyclage, des installations de compostage.

Chez EELV depuis 2007

Son engagement politique débute en 2007, au sein d'EELV. Dix ans plus tard, il prend des responsabilités locales en devenant le secrétaire du parti dans le Rhône. Mais il ne dépasse par vraiment les frontières du département, et ne s'est pas vraiment fait d'ennemis. Mais s'il n'a pas d'adversaires publics identifiés, il n'est pas épargné sur les réseaux sociaux. "Escrolo", "khmer vert", "candidat des bobos pastèques" (verts à l'extérieur et rouges à l'intérieur), les noms d'oiseaux fusent et son alliance avec la Gauche unie et LFI au second tour ne passe pas chez certains.

Ce père qui a la garde alternée de ses trois enfants veut"prendre rapidement" des mesures pour répondre à l'urgence climatique, réduire la place de la voiture, lutter contre la pollution de l'air... Il souhaite une ville "100% marchable et cyclable", à hauteur d'enfants, des repas à la cantine 100% bio et avec 50% de produits locaux. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent