Qui est Michel Cadot, qui succède à Jean Castex en tant que "Monsieur JO" du gouvernement ?

Qui est Michel Cadot, qui succède à Jean Castex en tant que "Monsieur JO" du gouvernement ?
Politique

FOCUS - Jusqu'ici préfet d’Île-de-France, Michel Cadot a été nommé mercredi au poste de délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, en lieu et place de Jean Castex, l'actuel Premier ministre. Âgé de 66 ans, de quoi est fait son parcours ?

Dans l’air depuis plusieurs jours, la nomination du préfet d’Île-de-France Michel Cadot au poste de délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été officialisée mercredi dans le compte-rendu du Conseil des ministres. Ce dernier, remplacé par l’ancien secrétaire général du gouvernement Marc Guillaume à la tête de la région Île-de-France, endosse le costume autrefois que portait l’actuel Premier ministre Jean Castex.

Dans la même promotion que François Hollande à l'ENA

Agé de 66 ans, Michel Cadot a occupé à plusieurs reprises le poste de préfet, notamment dans la Meuse, de 1998 à 2000, de la Martinique, de 2000 à 2004, des Bouches-du-Rhône, de 2013 à 2015 et enfin d’Île-de-France de 2017 à 2020. Il a également endossé le rôle de directeur de cabinet de Michèle Alliot-Marie au ministère de l'Intérieur (2007-2009).

Durant son cursus scolaire, il a notamment fait partie de la promotion Voltaire de l'École nationale d'administration (ENA) en 1978, la même que l’ancien président de la République François Hollande. En 1996, il est fait chevalier de l’ordre national du Mérite, avant d’être promu au grade de commandeur en 2015. Il a également été fait chevalier puis commandeur de la Légion d’honneur en 2010 puis 2019.

Lire aussi

Pas inconnu des dossiers "olympiques"

Comme l’explique Le Parisien, Michel Cadot est loin d’être un novice dans l’aventure des Jeux olympiques, ayant activement suivi les différents projets de Paris 2024, coordonnant notamment un groupe chargé des travaux ferroviaires sur l’axe nord afin d’améliorer le trafic en vue de la tenue des Jeux. Au poste de délégué interministériel, Michel Cadot pourrait être chargé d’optimiser les sites de compétition.

Toute l'info sur

Les Jeux olympiques 2024 à Paris

Ainsi, toujours selon le journal, certains sites comme le stand de tir à La Courneuve ou encore le complexe abritant le volley-ball au Bourget pourraient disparaître. Néanmoins, en priorité, Michel Cadot aura la tâche, dès la rentrée, d’effectuer une économie de près de 400 millions d’euros, souhaitée par le comité d’organisation pour faire face aux difficultés financières qui pourraient se greffer au projet en raison de la crise économique causé par la crise du Covid-19.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent