Qui sont les "Les Horaces", ce mystérieux collectif d’élites au service de Marine Le Pen ?

Politique
2017 - Pour préparer l'élection présidentielle, Marine Le Pen s’entoure. Depuis janvier, pour oeuvrer à son programme, la présidente du Front national peut compter sur un collectif d’environ 80 membres, tous diplômés et appartenant aux élites de la nation. Mais un collectif "en contradiction" avec le parti, selon le politologue Jean-Yves Camus.

Dans l’histoire romaine, les Horaces accompagnent les origines de Rome. Sous le roi Tullus Hostilius, les cités rivales de Rome et d’Albe nomment trois champions –trois frères- qui combattront pour elles. Lors du premier combat entre les deux fratries, deux Horaces sont tués. Le troisième, indemne, triomphe un à un de ses adversaires et donne la victoire à sa cité. Toutefois, lors de son combat, il tue sa sœur Camille, qui pleurait la mort d’un des Curiaces, son fiancé. Traduit en justice, le peuple l’acquitte pour son courage.

Aujourd’hui dans la vie politique française, les Horaces font référence à un tout autre groupe. C’est en effet ainsi qu’a été nommé un collectif de hauts fonctionnaires, chefs d’entreprises, énarques, avocats ou anciens membres de cabinets ministériels chargés de réfléchir et écrire des notes au profit de Marine Le Pen. Les Horaces se sont formés en janvier 2016 et compteraient maintenant environ 80 membres, contre une quinzaine au début. Tous préfèrent rester anonymes, à l’exception de Jean Messiha, docteur en économie, diplômé de Sciences Po Paris et de l’ENA, désigné comme le porte-parole du groupe.

"Dans les grands corps de l’administration, il existe des réticences à s’afficher dans un groupe frontiste"Jean-Yves Camus

"Le choix du coming-out FN est beaucoup moins courageux qu’il y a 15 ou 20 ans. Mais il reste toujours plus facile de dire que vous militez chez les Républicains qu’au FN" explique Jean Messiha à LCI. Une analyse partagée par le politologue spécialiste de l’extrême-droite Jean-Yves Camus : "Dans les grands corps de l’administration, il existe des réticences à s’afficher dans un groupe frontiste. Par crainte d’une mauvaise réaction de sa hiérarchie ou de ses collègues, même si le FN est un parti légal." L'anonymat relève également d'une pratique plutôt courante dans ce milieu. "C’est la mode, chez les hauts fonctionnaires, de signer des tribunes sous des noms de la mythologie antique et de publier des travaux anonymes. Cela n’est pas spécifique au FN" fait remarquer M. Camus.

Les membres des "Horaces" rencontrent une fois par mois Marine Le Pen

Le but de ce collectif, organisé en différents sous-groupes chargés de réfléchir sur l’économie, la défense, l’Union européenne, les relations internationales, la justice ou encore la sécurité intérieure est d’alimenter Marine Le Pen en idées pour 2017. Si les Horaces sont indépendants du parti et n’en sont d’ailleurs pas obligatoirement membres, leurs relations avec le FN sont poreuses. "Nous sommes un instrument à la main de Marine Le Pen" admet le porte-parole. Ils rencontrent ainsi la présidente du parti et candidate à l’élection présidentielle de 2017 une fois par mois. "Elle prend acte de nos notes et y répond" glisse Jean Messiha.

Avec ce collectif exclusivement fréquenté par des intellectuels ou des personnes surdiplômées, le Front National veut montrer qu’il peut lui aussi attirer les élites, et se dessine une image plus "professionnelle". Pourtant, selon Jean-Yves Camus, "ce groupe est en contradiction avec le FN, un parti qui a toujours dénoncé les élites et dévalorisé les experts". Malgré tout, les Horaces servent l’image du parti et sa stratégie de dédiabolisation. "Quand on souhaite être un parti de gouvernement, il faut avec soi des gens qui appartiennent à la haute fonction publique et bénéficient d’une expertise. On ne s’improvise pas économiste" estime le politologue. 

Préparer les 100 jours après la victoire à l'élection présidentielle

Si, selon le politologue, "le FN n’est pas encore mature pour le pouvoir", pour Jean Messiha le but est clairement de préparer les 100 jours après la victoire à la présidentielle, de se projeter dans un après élection. En cas de succès du FN en mai 2017, les membres des Horaces espèrent accéder aux plus hauts postes du pouvoir. Mais pour Jean-Yves Camus, en piochant ses ministres et secrétaires d’Etats parmi les Horaces, Marine Le Pen ferait alors "le contraire de ce que veut faire le parti" et il y aurait "tromperie sur la marchandise".




VIDEO. Rétro 2015 : "Marine Le Pen a réussi parfaitement la transformation du Front National"

En vidéo

Rétro 2015 : "Marine Le Pen a réussi parfaitement la transformation du Front National"

Lire aussi

VIDEO. Ses défauts, ses qualités : ce que pensent les Français de Marine Le Pen

En vidéo

Ses défauts, ses qualités : ce que pensent les Français de Marine Le Pen

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter