Rachida Dati candidate à la mairie de Paris ? L’élue ne cache pas son intérêt

Politique
DirectLCI
IRA, IRA PAS ? - Invitée de l’interview politique de LCI ce lundi matin, Rachida Dati a évoqué une éventuelle candidature à la mairie de Paris. Si elle assure qu’il est trop tôt pour se prononcer, elle promet de ne pas abandonner les Parisiens et se dit "sûre que la droite peut gagner".

Invité de la matinale de LCI, la maire du 7e arrondissement de Paris, interrogée sur une possible candidature à la mairie de Paris, est restée assez vague mais n’a pas fermé la porte. "Aujourd’hui on n’est pas dans l’annonce des candidatures", a-t-elle d'abord avancé sur le plateau de LCI. "Une candidature, ça se réfléchit, ça s’incarne, ça se travaille". Mais Rachida Dati ne cache pas non plus ses ambitions : "je n’abandonnerai pas les Parisiens et notamment les Parisiens du 7e arrondissement donc je suis engagée dans cette bataille, ça c’est sûr". Et d'ajouter si cela n'était pas encore assez clair : "Un élu parisien qui vous dira je ne suis pas intéressée par la mairie de Paris vous ment."

S'allier avec LaREM pour gagner Paris, "c’est ceux qui sont faibles qui pensent ça"Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris

La députée européenne LR se veut très critique à l'égard du mandat d'Anne Hidalgo."Paris est sale, il y a un problème de mobilité et un problème de sécurité", a-t-elle indiqué, soulignant également un "retour de manière monstrueuse du crack, des stupéfiants et de la prostitution". Face à ce constat, Rachida Dati se dit "sûre que la droite peut gagner, elle peut l’emporter sur ses valeurs, sur ses convictions." Et à ceux qui estiment que les Républicains devraient s'allier avec la République en Marche, elle n'hésite pas à se montrer plus agressive : "c’est ceux qui sont faibles qui pensent ça".


L'élection en octobre du président de la fédération LR de Paris devrait, selon elle, "donner le ton" même s'il faudra encore attendre un peu pour connaître le ou la candidate du parti. Une chose est sûre, le choix ne se fera pas par le biais d'une primaire. "Je pense que ça va créer de la division, de la fracture pour ne pas dire du ressentiment donc ça ne sert à rien", a avancé la maire d'arrondissement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter