"Rafles" lors des manifestations : le tweet de Gérard Filoche (PS) qui ne passe pas

"Rafles" lors des manifestations : le tweet de Gérard Filoche (PS) qui ne passe pas

LOI TRAVAIL - Habitué des provocations verbales, Gérard Filoche, candidat à la primaire du PS et premier opposant à Manuel Valls, a publié mardi sur Twitter une petite phrase qui ne passe pas, y compris dans son parti. Il a comparé la manifestation "statique" souhaitée par le gouvernement à une "rafle" dans des "stades". Une référence pour certains... à la rafle du Vél d'Hiv' en 1942.

Les esprits s'échauffent à nouveau autour de la loi Travail. En pleine polémique sur l'organisation de la manifestation de jeudi - que le gouvernement menaçait d'interdire avant qu'un accord ne soit trouvé -, Gérard Filoche, membre du bureau national du PS mais opposant vigoureux à Manuel Valls, s'est laissé aller à un tweet qui ne passe pas au sein de sa famille politique.

Critiquant la proposition de Bernard Cazeneuve d'organiser un rassemblement statique plutôt qu'un défilé, Gérard Filoche est parti dans des comparaisons douteuses. Pour lui, les rassemblements statiques permettraient d'organiser des "rafles". Il va encore plus loin et évoque le déplacement des manifestants "dans les stades". 

De quoi faire bondir de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux, et en particulier certains de ses camarades socialistes. Ils voient dans cette formule une référence claire à la rafle du Vél d'Hiv', qui entraîna en 1942 la déportation de 13.000 juifs, dont un tiers d'enfants, après avoir été enfermés plusieurs jours au Vélodrome d'Hiver. Gérard Filoche n'a d'ailleurs pas contesté cette interprétation depuis ce fameux tweet.

Le parallèle a été relevé et condamné par bon nombre de responsables socialistes. A commencer par Jérôme Guedj, député de l'Essonne et ancien "frondeur" socialiste : 

Même réaction de ces militants socialistes qui n'ont manifestement pas le même humour ou le même sens de la provocation que Gérard Filoche.

Des élus PS ont directement interpellé l'intéressé. En particulier Liliane Capelle, élue du XIe arrondissement de Paris, et Pierre Kanuty, conseiller régional PS d'Ile-de-France, qui a ferraillé avec l'ancien inspecteur du travail.

Finalement, l'auteur du tweet sulfureux a nié toute référence au Vél d'Hiv', précisant qu'il pensait plutôt aux méthodes de Raymond Marcellin... le ministre de l'Intérieur en poste durant les événements de Mai-68.

Il faut dire que Gérard Filoche n'en est pas à sa première comparaison au lance-flammes, surtout quand il s'agit de Manuel Valls. Lundi, il s'amusait déjà à comparer le Premier ministre avec… Le président russe Vladimir Poutine.

En tout cas, la nouvelle "affaire Filoche" n'a pas du tout fait rire le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Sur BFMTV , mardi soir, ce dernier a demandé à l'agitateur socialiste de "revenir sur ses propos", qu'il juge "inadmissibles". "Il fait tout pour se faire virer du PS", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : plus de 100 morts depuis lundi dans la bande de Gaza

EN DIRECT - Vaccination des mineurs : "Il faudra l'envisager à partir de l'automne", selon le Pr Yazdanpanah, membre du Conseil scientifique

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.