Recomposition à droite : et si Edouard Philippe quittait Les Républicains pour LREM ?

Recomposition à droite : et si Edouard Philippe quittait Les Républicains pour LREM ?

LREM COMPATIBLE - Les Républicains doivent se prononcer mercredi prochain sur l'exclusion possible des "Constructifs" qui ont choisi de soutenir l'action du gouvernement. A commencer par le premier d'entre eux, le Premier ministre Edouard Philippe. Certains, au sein de la majorité LREM, le verraient bien rejoindre leur mouvement.

Il a participé à la création de l'UMP en 2002. Quinze ans plus tard, dans un paysage politique totalement bouleversé par l'élection d'Emmanuel Macron, Edouard Philippe, le maire LR du Havre devenu Premier ministre, fait l'objet d'un ultimatum de sa formation d'origine.  Le bureau politique des Républicains a décidé, mardi, de lui accorder huit jours pour s'expliquer sur sa situation. Sans réponse du locataire de Matignon avant mercredi prochain, ce dernier sera exclu. Une procédure qui s'applique en même temps aux ministres Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, ainsi qu'aux députés "constructifs" Franck Riester et Therry Solère. 

Toute l'info sur

La présidence Macron

"Chef de la majorité"

Dans la perspective de cette exclusion, certains chez les "constructifs" et au sein de La République en marche le verraient saisir l'occasion et quitter une fois pour toutes sa famille d'origine afin de rejoindre la majorité présidentielle. "Ce qui le retient, c'est l'affectif, confie un député LR constructif. Il a quand même une longue histoire avec la droite."

Selon ce député, Emmanuel Macron, en quête de "talents" pour "incarner" la dynamique de son mouvement politique, verrait d'un bon œil un rattachement d'Edouard Philippe, comme celui d'autres ténors de la droite. "Je pense qu'il doit rejoindre En Marche, estime l'élu constructif. Il ne peut pas être Premier ministre, chef de la majorité et opposant. Il semble assez d'accord avec cette idée."

"Il ne se pose pas la question"

Pour autant, tempère une source au sein du groupe LREM, Edouard Philippe "ne se pose pas la question". "Les députés LREM ne se la posent pas non plus. Le Premier est le chef de la majorité, et il est déjà considéré comme faisant partie de LREM..." La même source ajoute : "Il fallait le voir lors du séminaire de la majorité, il a été accueilli comme une rock star !"

En attendant le choix du chef du gouvernement, ses alliés s'organisent. Les 35 députés constructifs en délicatesse avec leur formation d'origine auront à choisir entre plusieurs options : rejoindre LREM, ou créer un nouveau parti de droite, avec ou sans les centristes de l'UDI. "Ce n'est pas tranché. Mais il est de plus en plus probable que les Constructifs aillent chez En Marche", croit savoir le député LR. Des choix qui devraient être clarifiés avant la fin du mois de novembre, afin de coincider avec le Conseil national du parti d'Emmanuel Macron (prévu le 18 novembre, et devant aboutir à la désignation d'un délégué général). La perspective de voir le très droitier Laurent Wauquiez remporter l'élection à la présidence des Républicains, en décembre, pourrait accélérer leur choix. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - Le vaccin Pfizer/Biontech "toujours efficace" contre le variant Omicron après "trois doses", annonce l'entreprise

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.