Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

RESTRICTIONS - Emmanuel Macron doit s'adresser aux Français lors d'une allocution mercredi à 20h pour annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Tour d'horizon de ce qui pourrait être annoncé et mis en œuvre dès jeudi minuit.

Comme un air de déjà-vu. Pour la septième fois depuis le début de la crise sanitaire, Emmanuel Macron a prévu de s'exprimer devant les Français. Mercredi soir à 20h, le chef de l'État va en effet prononcer une allocution pour dévoiler une nouvelle batterie de mesures pour essayer de freiner la deuxième vague de Covid-19. 

Au programme : un très probable reconfinement, dont les contours restent à préciser, ainsi qu'une flopée d'ajustements. 

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Un probable reconfinement national dès minuit demain

Un couvre-feu avancé à 19h ? Si la piste a bien été évoquée ces derniers jours, l'aggravation de la situation pousse l'exécutif à durcir sa réponse et à aller beaucoup plus loin que les scénarios retenus jusqu'ici. Le président de la République - qui réunissait mercredi matin un second conseil de défense en présence du Premier ministre Jean Castex et d'une dizaine de ministres - semble avoir changé son fusil d'épaule. Un reconfinement total tiendrait désormais la corde. 

Quelle qu'elle soit, la décision sera déclinée par Jean Castex jeudi devant le Parlement sous la forme d'une "déclaration relative à l'évolution de la situation sanitaire et aux mesures nécessaires pour y répondre", d'abord à l'Assemblée nationale à 9h15 puis au Sénat à 14h30, avec des débats suivis de votes dans la foulée. Autrement dit, la mesure sera mise en œuvre à très court terme. Selon nos informations, elles pourraient entrer en vigueur dès minuit, dans la nuit de jeudi à vendredi. 

Lire aussi

Quatre semaines minimum

Un confinement oui, mais pour combien de temps ? Selon nos informations, la durée initiale de ce deuxième confinement serait de quatre semaines. Le conseil de défense qui se tenait mercredi matin avant le conseil des ministres devait être l'occasion de trancher. L'idée retenue pour l'heure est celle d'une période de quatre semaines, renouvelable si la situation épidémiologique l'exigeait, comme cela avait été fait en mars-avril derniers. 

Écoles, secteurs essentiels... plusieurs exceptions

Si les arbitrages seront débattus jusqu'à la dernière minute, il semblerait que ce confinement soit moins sévère que le premier. Notamment car les écoles et les services publics resteraient ouverts. Une source gouvernementale a précisé à LCI, mercredi matin, que le maintien pourrait concerner les écoles, mais également les collèges. En revanche, la question restait en suspens pour les lycées. 

Les activités qualifiées d’essentielles, comme les chantiers BTP, pourraient elles aussi se poursuivre. La liste des commerces autorisés à ouvrir est, quant à elle, toujours en discussion. De même que d'éventuelles restrictions de déplacements, avec attestation ou non. Le recours au télétravail, lui, serait par ailleurs fortement encouragé. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

EN DIRECT - Tempête Aurore : routes coupées, toitures envolées... des dégâts dans le sillage des rafales

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EXCLUSIF - "On ne connaissait pas Nordahl Lelandais" : pour la première fois, des invités du mariage où a été enlevée Maëlys témoignent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.