Reconfinement : faut-il regrouper et allonger les vacances scolaires ?

Les vacances scolaires de février vont-elles être maintenues aux dates prévues ? C'est la question à laquelle va devoir répondre le Conseil de défense qui s'est réuni mercredi. Cette mesure est largement recommandée par les épidémiologistes.

ÉDUCATION - Jean-François Delfraissy propose de regrouper toutes les zones en une et d'allonger les vacances d'hiver d'une semaine pour faire gagner en efficacité un hypothétique troisième confinement. Le ministère de l'Education nationale dit étudier la proposition, mais la rejette à l'heure actuelle.

Le calendrier des prochaines vacances scolaires est-il menacé ? Alors qu'un troisième confinement semble inéluctable, des scientifiques proposent de jouer sur ce dernier pour gagner en efficacité en cas de nouvelle mise sous cloche du pays. C'est le cas du président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy. Mardi 26 janvier dans Libération, répétant une idée déjà émise dimanche sur BFMTV, il explique : "Il est clair que les vacances scolaires peuvent être vues comme une opportunité puisqu’elles s’accompagnent d’une fermeture des écoles."

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Mais les vacances d'hiver étant étalées dans le temps et courant du samedi 6 février pour la zone A au lundi 8 mars pour la zone B, le professeur Delfraissy propose de les regrouper pour imposer les mêmes dates à toute la France. "On peut imaginer de fondre toutes les zones en une seule, de décider de fermer les écoles trois semaines au lieu de deux, et de confiner sur cette période. On rouvrirait ensuite les écoles début mars au retour des vacances avec une surveillance extrêmement attentive", ajoute-t-il dans le quotidien.

On étudie toutes les pistes- Jean-Michel Blanquer

À l'entendre, cette solution aurait en plus l'avantage de ne pas remettre en cause l'ouverture des écoles, piste écartée par le gouvernement et le ministre de l'Éducation nationale actuellement. Mais regrouper les zones et allonger d'une semaine les congés d'hiver ne séduit pas encore totalement Jean-Michel Blanquer. "Par définition, on étudie toutes les pistes, et celle que le professeur Delfraissy a formulée on l’étudie aussi", a-t-il déclaré lundi 25 janvier sur LCI. "Mais ça ne veut pas dire que c’est cela qu’on va suivre." 

Lire aussi

Le ministre de l'Éducation nationale met d'abord en avant le fait que les élèves se contaminent peu à l'école, et argue que "les vacances peuvent être plus contaminantes que la vie scolaire. Ensuite, il est toujours important de tenir les calendriers parce que quand vous changez les calendriers, vous désorganisez tout le monde", ajoute-t-il. "C’est une formule qui permettrait d’avoir une sorte de confinement masqué, de réussir à ce que, pendant trois semaines, les élèves restent chez eux. Mais ce n’est pas quelque chose que je préconise à ce stade. Je ne suis pas sûr que c’est ce qui permettrait d’atténuer les contaminations", explique Jean-Michel Blanquer, qui estime également qu'elle "ferait perdre des jours de classe aux enfants". Toutefois, le débat devrait revenir sur la table au moment où le gouvernement annoncera de nouvelles mesures restrictives.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Couvre-feu : en Italie, la Sardaigne passe en "zone blanche"

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter