Reconfinement : la ville de Yerres autorise "l'ensemble des commerces de proximité" à rester ouverts

Le maire de Yerres, Olivier Clodong, s'est expliqué vendredi soir sur LCI à la suite de la publication d'un arrêté municipal autorisant l'ensemble des commerces de proximité de sa ville à rester ouverts, malgré l'entrée en vigueur du confinement.

CONTROVERSE - Le maire de la ville de Yerres (Essonne) a pris ce vendredi un arrêté autorisant "l’ensemble des commerces de proximité à rester ouverts" malgré les nouvelles restrictions annoncées par le gouvernement.

Un air de déjà-vu. Alors que l'Essonne et quinze autres départements français s'apprêtent à repasser sous le régime du confinement à compter de ce vendredi soir, le maire de Yerres a pris un arrêté pour permettre aux "commerces de proximité" de "rester ouverts dans le respect de protocoles sanitaires stricts".

Dans un communiqué, Olivier Clodong explique sa décision : "Le maintien du commerce de proximité [...] est un élément fondamental, tant social qu'économique, dans cette période troublée." La "fermeture de certains commerces jugés non-essentiels" constitue une "rupture d'égalité de traitement" et un "non-sens en matière de lutte du virus", insiste l'élu. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Les critères utilisés par l'exécutif seraient d'ailleurs "incompréhensibles et incohérents". "En quoi y aurait-il plus de risques sanitaires à faire ses achats chez un marchand de chaussures, un fleuriste, un institut de beauté, que dans une boulangerie, une librairie ou chez le coiffeur ?", s'insurge l'édile de cette commune de 30.000 habitants, située à 20 kilomètres au sud-est de Paris.

La "contre-mesure" prise par la commune de Yerres a rapidement été saluée par son ancien maire (1995 à 2017), Nicolas Dupont-Aignan. "Dans ma ville à Yerres, Olivier Clodong a pris un arrêté pour que les commerces ouvrent dès samedi ! J’en suis fier ! Exigez de vos maires le même courage", argue-t-il pointant un manque de cohérence du gouvernement. 

Lire aussi

Pour rappel, Olivier Véran et Jean Castex ont annoncé jeudi soir le reconfinement de 16 départements pour enrayer la flambée de l'épidémie. À compter de ce vendredi minuit, les commerces jugés non-essentiels devront fermer leurs portes dans les territoires concernés. Les déplacements inter-régionaux depuis et vers ces zones rouges vont également être interdits. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter