Roselyne Bachelot annonce "la baisse des tarifs postaux" pour les produits culturels

Roselyne Bachelot annonce "la baisse des tarifs postaux" pour les produits culturels

CULTURE - Invitée de LCI lundi 2 novembre, la ministre de la Culture a annoncé la baisse des tarifs postaux pour aider notamment les libraires, touchés par le reconfinement. Elle a aussi appelé les Français à acheter des livres, tout en évitant les plateformes en ligne.

"Ce qui se passe dans la vente des livres est un véritable crève-cœur". Samedi 31 octobre, plus d'une cinquantaine d'élus de grandes villes ont adressé une lettre commune au Premier ministre, demandant une "solution" pour les petits commerces, dont les librairies, obligés de baisser le rideau, la faute au reconfinement. Fin de non-recevoir dimanche 1er novembre sur TF1, où Jean Castex a confirmé la fermeture, à partir de mardi, les rayons "non-essentiels" dans les grandes surfaces. "La vente des produits qui [...] sont d'ores et déjà interdits dans les commerces de proximité" y sera interdite, a précisé le chef du gouvernement.

"Il fallait rétablir l'équité entre les libraires indépendants et les grandes surfaces", a confirmé la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, invitée de la matinale de LCI lundi 2 novembre. Avant de lancer un appel aux Français : "Mais, surtout, il faut dire que la vente des livres continue. Elle continue dans les librairies et les librairies indépendantes. Vous aimez les livres, vous aimez lire, vous achetez chez votre libraire. Vous achetez comment ? Vous achetez sur internet. On peut aussi les acheter en téléphonant parce que, votre libraire, vous allez l'avoir au téléphone, il va vous guider. Vous pouvez envoyer un SMS si vous avez son 06."

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Lire aussi

N'achetez pas des livres sur les plateformes numériques !- Roselyne Bachelot, ministre de la Culture

"N'achetez pas des livres sur les plateformes numériques !" a également lancé la ministre aux Français, qui seraient tentés de se rabattre sur les géants de l'e-commerce, à l'instar d'Amazon. "On a une chance grâce à Jack Lang d'avoir un prix unique du livre dans notre pays. Le livre vaut la même chose en grande surface, chez un libraire indépendant ou sur une plateforme numérique. Il n'y a donc pas d'avantage à acheter sur une plateforme numérique. On achète ses livres par ces moyens-là chez son libraire."

Dans la foulée, Roselyne Bachelot a fait plusieurs annonces, ayant pour objectif de rassurer le secteur de la culture. La première concerne la baisse des tarifs postaux. "Nous avons obtenu que les tarifs postaux des libraires soient considérablement diminués. C'est très attendu et très demandé", a-t-elle affirmé. "Imaginez que lorsque vous envoyez un livre de poche à 8 euros, le tarif c'est 6,35 euros. Là, nous allons diviser les tarifs postaux d'envoi des livres par trois ou quatre. Ça dépendra des envois, si vous en achetez un ou dix. [...] Ces tarifs s'appliqueront aux ventes de disque, de CD et de partition, j'y suis très attachée."

Assurant comprendre "le sentiment d'injustice" des professionnels, elle a par ailleurs rappelé que les libraires et les autres maillons de la culture "seront aidés". "Ils bénéficient de toutes les aides mises en place par le gouvernement : chômage partiel pour les employés, fonds de solidarité, aide aux loyers... Et il y a une chose supplémentaire", a indiqué la ministre de la Culture. "Ne seront pas comptées les ventes par 'click and collect' ou les envois postaux pour toucher les aides. C'est du bonus intégral."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - JO de Tokyo : triplé jamaïcain et 2e meilleure temps de l'histoire en finale du 100 m féminin

Variant Delta : les personnes vaccinées pourraient autant le transmettre que les non-vaccinées

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"Une immense voix des Antilles" : pluie d'hommages après la mort de Jacob Desvarieux, leader du groupe Kassav'

"C'est comme si la vaccination ne servait à rien" : la déception des touristes face aux restrictions en Outre-mer

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.