Référendum : le PS annonce une plainte pour "usurpation d'identité"

Politique
ACTE II - Le Parti socialiste a annoncé samedi matin vouloir porter plainte pour "faux et usage de faux" et "usurpation d'identité". Vendredi, de nombreux internautes ont pu voter à plusieurs reprises avec différents patronymes et différentes adresses mail au référendum pour l'unité de la gauche aux régionales.

A peine lancé, le référendum du PS tourne au fiasco. Au premier jour de sa tenue, ce scrutin portant sur l'unité de la gauche en vue des régionales de décembre a été perturbé par des internautes. Ces derniers se vantent d'avoir pu voter à plusieurs reprises mais surtout en utilisant les adresses mail créées pour l'occasion ou d'une autre personne.

Dans ce contexte, Solférino a décidé de porter plainte contre X pour "faux et usage de faux et usurpation d'identité pour les quelques incidents constatés dans la journée de vendredi". Une décision prise après que plusieurs personnalités politiques ont assuré que leur nom et leur adresse mail ont été utilisés pour voter à leur insu.

"Bourrage d'urnes"

Ainsi, certains assurent avoir fait voter Nicolas Sarkozy, le président des Républicains. Emmanuelle Cosse, la patronne d'Europe-écologie-les-Verts, ou encore le journaliste Edwy Plenel, ont eu eux la surprise de recevoir vendredi un mail leur confirmant leur participation à la consultation organisée par le Parti socialiste.Ils dénoncent même sur Twitter un "bourrage des urnes".

Pour voter à ce référendum, qui se tient du 16 au 18 octobre, les sympathisants de gauche ont le choix de se rendre dans 2.500 points de vote ou d'aller simplement sur le site internet crée pour l'occasion. Ainsi plusieurs médias, dont Metronews, ont fait la démonstration de la faiblesse des mesures de sécurité permettant ainsi de faire voter de fausses personnes ou de reprendre les coordonnées.

A LIRE AUSSI >> Metronews a fait voter des internautes imaginaires

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter