Réforme de l'audiovisuel : la ministre de la Culture va porter plainte contre X après la fuite d'un document de travail dans la presse

DirectLCI
RIPOSTE - Au lendemain des révélations du "Monde" sur le futur mouvementé de France Télévisions et Radio France, Françoise Nyssen a fait part de son intention de porter plainte après la fuite des documents. Une décision contre laquelle s'est insurgé "Le Monde", qui craint pour la protection de ses sources.

Le gouvernement va finir par être coutumier du fait. Quelques mois après la plainte contre X déposée par le ministère du Travail après la fuite de documents de travail sur la réforme des ordonnances dans Libération et Le Parisien, c'est autour du Monde de subir indirectement les foudres d'un membre du gouvernement, mécontent de voir ses réflexions fuiter dans la presse.


En effet, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a fait part de son intention, ce mardi, de porter plainte contre X après la publication dans le journal Le Monde, la veille, de révélations potentiellement explosives à propos de la réforme de l'audiovisuel public. Y apparaissait, notamment, pour répondre aux exigences de Matignon en matière de réductions de coût, l'hypothèse de voir les rédactions de France Télévisions et Radio France être regroupées, mais aussi de supprimer France Ô, et de limiter à la diffusion numérique France 4 et Le Mouv'.

"Une culture du secret en opposition complète à la liberté de la presse"

Contactée par Le Monde, le cabinet de François Nyssen avait freiné des quatre fers en expliquant que ce n'était là qu'un document de travail. Le lendemain, le ton a changé, et l'ex-patornne des éditions Actes Sud a annoncé son intention "de porter plainte contre X", faisant part de sa "stupéfaction" devant la "fuite de douments internes et non validés". 

Si la plainte ne concerne pas directement Le Monde, elle ressemble toutefois grandement à l'épisode de la fuite des documents de travail sur la réforme du code du travail. A l'époque, le ministère du Travail avait d'abord porté plainte pour vol de documents et recel, ce qui visait directement Libé et Le Parisien, qui les avaient exploités dans leurs pages. Mais, selon Le Monde, qui a réagi à la plainte, celle-ci "cible, de façon évidente les sources d'information en cherchant à les tarir par la menace de poursuites judiciaires". Et de conclure en fustigeant "une culture du secret en opposition complète avec la défense de la liberté de la presse et de la protection des sources".

Plus d'articles

Sur le même sujet