Réforme de l'hôpital : une vingtaine d'élus de gauche en appellent à un référendum

Réforme de l'hôpital : une vingtaine d'élus de gauche en appellent à un référendum

DÉMOCRATIE - A l'initiative de la maire de Paris Anne Hidalgo, une vingtaine d'élus locaux de gauche appellent à un "vrai débat sur la politique à mener pour l'hôpital" via un référendum d'initiative partagée (RIP).

"Avoir enfin un vrai débat sur la politique à mener pour l'hôpital." Tel est l'objectif du collectif inter-hôpitaux qui propose pour cela d'avoir recours au référendum d'initiative partagée (RIP). Une bonne idée pour une vingtaine d'élus locaux de gauche, parmi lesquels la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, qui ce dimanche dans le JDD appellent les parlementaires à signer le RIP.

"La crise sanitaire aura montré l'extraordinaire engagement, le sens du collectif et la conscience professionnelle sans faille de ces femmes et ces hommes qui font vivre l'hôpital. Elle aura aussi révélé au grand jour des conditions de travail difficiles, et les limites de notre système hospitalier", soulignent ces élus, dont les maires de Lille Martine Aubry, de Rennes Nathalie Appéré, de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi et encore la présidente de la région Occitanie Carole Delga.

"Une évidence s'impose"

Selon eux, "une évidence s'impose : l'hôpital ne peut remplir ses missions qu'au travers d'un financement à hauteur des besoins". Et "en dehors des revalorisations salariales, les réponses apportées par le gouvernement à la suite du Ségur de la santé se limitent à des ajustements techniques sans changement de perspective"

"Le référendum d'initiative partagée proposé par le collectif inter-hôpitaux doit permettre à notre pays d'avoir enfin un vrai débat sur la politique à mener pour l'hôpital", estiment-ils, appelant les parlementaires à le signer. Le collectif inter-hôpitaux veut "garantir l’égalité d’accès aux soins", "assurer un nombre suffisant de soignants", "définir la quantité de lits en fonction des besoins" et encore "revoir le financement de l’hôpital public".

Lire aussi

Le RIP permet de soumettre une proposition de loi au référendum si elle est soutenue par au moins un cinquième des membres du Parlement (185 parlementaires) puis 10% des personnes inscrites sur les listes électorales (soit 4,7 millions de citoyens).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "J'ai reçu une dose du vaccin Pfizer" : Emmanuel Macron publie une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

EN DIRECT - JO de Tokyo : les handballeuses et les basketteuses bleues filent en demies !

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.