Réforme de l'ISF : Muriel Pénicaud promet d'investir ses gains personnels dans l'"économie sociale et solidaire"

Réforme de l'ISF : Muriel Pénicaud promet d'investir ses gains personnels dans l'"économie sociale et solidaire"

IMPOTS - Epinglée par "Libération" pour un gain personnel présumé de 62.000 euros à la suite de la réforme de l'impôt sur la fortune, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a indiqué jeudi matin sur France Inter qu'elle réinvestirait ces économies dans un fonds soutenant l'économie sociale et solidaire.

Muriel Pénicaud tente de sortir de la polémique par le haut. La ministre du Travail, qui aurait, selon Libération, réalisé un gain substantiel de 62.000 euros grâce à la réforme de l'impôt sur la fortune conduite par son gouvernement, est sous le feu des critiques.


Interpellée vivement par un auditeur de France Inter jeudi matin sur ce sujet, la ministre a tenté de faire amende honorable, sans confirmer le montant avancé par le quotidien - mais sans le démentir. "A titre personnel", a-t-elle indiqué à la radio, "j'ai payé 49.000 euros d'ISF l'année dernière". "L'esprit de la réforme de l'ISF, c'est d'encourager l'investissement productif. Cette somme, je vais l'investir dans des entreprises à travers un fond [...] qui soutient l'économie sociale et solidaire et permet à des entreprises, associations, de créer des emplois, d'être inclusives."

En vidéo

Muriel Penicaud s'explique sur le gain de son ISF

"J'ai bien gagné ma vie"

La ministre du Travail, dont la déclaration de patrimoine publiée en décembre a confirmé qu'elle était la ministre la plus riche du gouvernement, avec plus de 6 millions d'euros, a jugé normal que les Français se posent la question, compte tenu de sa fonction. "J'ai bien gagné ma vie", a précisé la ministre, ancienne DRH du groupe Danone puis directrice de Business France. Muriel Pénicaud ajoute qu'elle pratique, à titre personnel, "du mécénat". 


L'ISF a été remplacé par l'impôt sur la fortune immobilière, qui ne concerne plus que les ménages détenant un patrimoine immobilier. La réforme doit faire passer de 350.000 à 100.000 le nombre de contribuables. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter