Manon Aubry : "Je suis pour une universalité si nous partons tous à la retraite à 60 ans"

L'interview politique du 30 décembre 2019 : Manon Aubry
Politique

Toute L'info sur

L'interview Politique

RÉFORME DES RETRAITES - Manon Aubry, députée européen LFI, était l'invitée de Julie Hammett ce lundi 30 décembre. Sur la ligne de son parti, la France Insoumise, elle a indiqué que LFI appellait "à manifester le 9 janvier" prochain, "sauf si le gouvernement répond aux attentes des syndicats".

Manon Aubry, députée européenne LFI, était l'invité de Julie Hammett ce lundi 30 décembre. Sur la ligne de son parti, la France Insoumise, elle a indiqué que LFI appellait "à manifester le 9 janvier" prochain, "sauf si le gouvernement répond aux attentes des syndicats". Elle s'est également prononcée en faveur d'une réforme des retraites avec un départ à 60 ans. 

Sur la stratégie du gouvernement

"On voit bien que la stratégie du gouvernement et de monter les gens les uns contre les autres en pointant du doigt, soi-disant, des privilégiés. Une stratégie connue et usée de la part du gouvernement qui fait une réforme de casse sociale en se disant que les grévistes finiront par céder. Sauf que le message des grévistes reste le même : retirez votre projet de loi, remettons-nous autour d'une table et faisons une réforme de retraites. Derrière, il y a un enjeu : quelle réforme voulons nous ? Quel montant voulons-nous pour nos vieux jours ?"

Voir aussi

Sur les concessions faites par le gouvernement pour certains métiers

"Ces craquèlements sont des failles et des encouragements à aller au bout de la mobilisation. Le leitmotiv premier, c’est universalité de la réforme : pompiers, militaires, policiers, c’est la preuve que l’universalité n’a aucun sens. Comment peut-il être défenseur de l’universalité quand le gouvernent a cassé le code du travail ? Je suis pour une universalité si nous partons tous à la retraite à 60 ans. Il faut réformer pour s’adapter, mais on n'est pas obligé de rester dans le statu quo."

Voir aussi

"C’est réaliste quand on se donne les moyens de la financer, certaines pistes ne sont pas explorées. On a un statut européen du travail détaché. les entreprises peuvent embaucher ici en France et payer des cotisations sociales dans d'autres pays de l'Union européenne. Ce sont 6 à 7 milliards d'euros qui manquent dans les caisses de l'Etat. C'est une manière de récupérer de l’argent. Et puis de l'autre côté, l'Etat fait des concessions énormes aux plus riches : l'abaissement du taux de cotisations sociales pour les revenus au dessus de 10.000 euros. C'est plus de 70 milliards d'euros qui vont manquer d'ici 2030. C'est une somme colossale qui permettrait de financer un montant de pension décent et un départ à la retraite à 60 ans." 

Qu'attend Manon Aubry des voeux du président de la République ?

"Je crois encore en la magie de Noël, peut-être qu'Emmanuel Macron va prendre conscience de la colère et peut-être que demain, il fera un acte d’humilité et entendra cette colère. S’il reste sur sa position, ce serait une terrible erreur. Et ça marque une année 2019 marquée par une forte contestation sociale (...) Emmanuel Macron est le président de tous les Français et doit entendre les peurs, les espoirs (...) Il vaut mieux tard que jamais mais malheureusement, les signes donnés jusqu'à présent ne vont pas dans la bonne direction. Je suis toujours pleine d'espoir (...) Je continuerai à espérer que le gouvernement entende ces revendications, sinon ça ne sert à rien de se mobiliser "

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent