La réforme des retraites ne pourra pas être reprise "en l'état", annonce Emmanuel Macron

La réforme des retraites ne pourra pas être reprise "en l'état", annonce Emmanuel Macron

POINT - En déplacement à Martel (Lot), Emmanuel Macron a indiqué que la réforme des retraites, interrompue par la crise sanitaire après des semaines de contestation sociale, ne pourrait pas être reprise en l'état.

La réforme des retraites, chantier emblématique du quinquennat d'Emmanuel Macron, va-t-elle passer à la trappe ? La question, posée de façon régulière depuis le début de la crise sanitaire, pourrait être tranchée prochainement. Le chef de l'État doit se prononcer sur les derniers chantiers de son quinquennat, après ce tour de France qu'il compte poursuivre durant le mois de juin. 

Interrogé jeudi 3 juin, lors d'un déplacement à Martel (Lot), le président de la République a donné quelques éléments de réponse sur ce sujet qui divise jusque dans sa majorité - entre les tenants d'une poursuite de la réforme et ceux qui souhaitent qu'elle soit reportée au prochain mandat. 

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

"Je ne pense pas que la réforme initialement envisagée puisse être reprise en l’état", a reconnu Emmanuel Macron. "Je vais être franc avec vous. Elle était ambitieuse, complexe et porteuse d’inquiétude, faut bien le reconnaître, il faut être lucide. Le faire maintenant serait ne pas prendre en compte le fait qu’il y a beaucoup de peurs et d’interrogations."

Des arbitrages attendus

Au moins trois options sont actuellement sur la table de l'exécutif : poursuivre la réforme telle quelle - ce qui semble donc exclu par le chef de l'État -, la reporter après 2022 ou bien, comme le suggèrent certaines voix dans la majorité, réduire la réforme à sa dimension paramétrique, avec la question des années de cotisation et donc de l'âge de départ. 

"Est-ce que nous pouvons ne rien faire sur les retraites dans les moins qui viennent ?", s'est interrogé à ce titre Emmanuel Macron. "Il faudra pour cela regarder deux choses. D'abord, a-t-on réglé le préalable, qui est le travail et la reprise d’activité ? Ensuite, la solidité de nos finances publiques est-elle assurée dans la période ?" 

Lire aussi

Le chef de l'État, qui rencontrait jeudi matin une trentaine de retraités de Martel, a indiqué qu'il était "trop tôt" pour répondre aujourd'hui, et que "rien n'est exclu". Il souhaite attendre les conclusions de la Cour des comptes, sollicitée sur le volet des finances publiques, et du rapport Blanchard-Tirole sur la relance économique, mais également consulter au préalable "les forces syndicales et patronales" et continuer d'échanger avec les Français "sur le terrain". "Le fruit de tout cela", a-t-il conclu, "permettra de voir comment on fera avancer les choses". 

Emmanuel Macron pourrait tirer de ces diverses consultations un bilan avant l'été, afin de donner aux Français un horizon de réformes à venir avant l'élection présidentielle, dans dix mois. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.