Réforme des retraites : sur la déclaration de Laurent Pietraszewski à la HATVP, ces 71.000 euros qui interrogent

Réforme des retraites : sur la déclaration de Laurent  Pietraszewski à la HATVP, ces 71.000 euros qui interrogent

QUESTIONS - Laurent Pietraszewski, nouveau secrétaire d'Etat chargé de la question des retraites et ex-responsable des ressources humaines chez Auchan a, selon sa déclaration d'intérêts et d'activités publiée par le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), touché 71.872 euros d'indemnités de licenciement économique de son ancien employeur en 2019. Une déclaration qui pose question. On fait le point.

A peine nommé, déjà au centre d'une polémique. Ce mercredi 18 décembre, Laurent Pietraszewski est devenu le nouveau secrétaire d'Etat chargé des retraites, suite à la démission de Jean-Paul Delevoye. Ce député LREM du Nord de la France et ancien DRH chez Auchan a affirmé qu'il s'inscrivait dans la "continuité" de Jean-Paul Delevoye afin de "poursuivre le dialogue" avec les partenaires sociaux, qu'il a assuré de son "entière disponibilité", à quelques heures d'entretiens cruciaux à Matignon.

Mais à peine avait-il été nommé que des questions sont déjà soulevées au regard de sa déclaration d'intérêts et d'activités publiée sur le site de la Haute Autorité pour la Transparence de la vie publique. En effet, sur cette déclaration datée d'octobre 2019, apparaît dans la première case de déclaration intitulée "Les activités professionnelles donnant lieu à rémunération ou gratification exercées à la date de l’élection ou de la nomination ou au cours des cinq années précédant la déclaration", un revenu ou gratification à hauteur de 71.872 euros nets pour l'année 2019, émanant de la société Auchan, son ancien employeur. 

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Lire aussi

Sa déclaration d'intérêts et d'activités publiée sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) indique que cette somme a été perçue en août-septembre 2019, au cours de son mandat de député du Nord. Laurent Pietraszewski, élu en 2017 député LREM du Nord, avait rempli comme parlementaire une première déclaration retraçant ses revenus ces cinq dernières années comme "Responsable Département Ressources humaines" jusqu'en juillet 2017

Puis en octobre dernier, il a rectifié sa déclaration auprès de la déontologie de l'Assemblée Nationale et fait apparaître cette somme de 71 872 euros qui correspondait à une indemnité consécutive à son licenciement, explique une source proche du dossier à l'AFP. 

Ce que la société Auchan ne conteste pas, comme on peut le lire dans les colonnes du Monde. Le secrétariat d'Etat aux retraites indique d'ailleurs à nos confrères de l'Opinion qu'après avoir été élu, "Laurent Pietraszewski a demandé à faire valoir la suspension de son contrat de travail. Il n’était donc plus payé par Auchan.  Pendant cette période, son employeur a voulu transférer son contrat de travail dans une nouvelle entité, ce qu’il a refusé. Cela équivalait à un licenciement économique, intervenu en mai 2019". Dans un communiqué envoyé mercredi en fin d'après-midi, il précise avoir "complété sa déclaration initiale en octobre 2019 à la suite de son licenciement. Il a alors indiqué avoir perçu 71 872 euros en août 2019 de la part de son ancien employeur. Cette somme correspond à une indemnité de licenciement versée en août 2019 et qui fait suite à son licenciement économique intervenu alors qu’il était en suspension de contrat depuis juin 2017, à la suite de son élection en tant que député".

Du côté de l'Elysée, on estime que "les choses ont été faites et vérifiées", au sujet de sa déclaration à la HATVP. 

Si l'entourage du nouveau secrétaire d'Etat parle d'une indemnité de licenciement, nos confrères de Midi-Libre parlaient de leur côté, d'une mission "mystère" dont aurait été chargé le nouveau Mr Retraites du Gouvernement. Il faut dire que cette déclaration peut largement interroger dans sa forme. Il n'y est absolument pas précisé qu'il s'agit d'une indemnité de licenciement, dans la case "commentaires". Or il est possible de le faire pour expliquer les montants. 

La députée du Nord, Jennifer de Temmerman explique notamment, dans sa déclaration, à la case commentaires que : "Montant 2017 correspondant aux salaires perçus jusque juin 2017, date de mise en disponibilité". Et pour un exemple plus proche de la situation du député Pietrasewski : celle du député LFI François Ruffin. Il indique pour sa part avoir reçu en 2014, des indemnités de licenciement, de la part de France Inter, lorsqu'il était journaliste. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter